ArchivesLe dossier du mois

Le commerce bilatéral s’élève à plus de 2 milliards de dollars

La coopération sino-togolaise a le vent en poupe depuis quelques années. Ceci a permis de booster le flux des échanges commerciaux qui s’élèvent à 2 milliards de dollars américain chaque année. Shi Shaojiig, 1er conseiller de l’Ambassadeur relate sans détour les contours de cette coopération sino-togolaise gagnant-gagnant.

Entretien

Comment se présente aujourd’hui la coopération entre le Togo et la Chine?

Le monde d’aujourd’hui connaît une mutation profonde et complexe. L’ordre politique et économique existant ne cesse d’évoluer. Les pays africains, asiatiques et latino-américains en voie de développement ont émergé rapidement accentuant la tendance vers un monde multipolaire. L’Afrique est l’un des pôles très importants de cette nouvelle donne. Les relations d’amitié et de coopération sino-togolaise peuvent servir de modèle à la coopération sud-sud. Et cela illustre, à n’en point douter, la nouvelle coopération entre l’Afrique et l’Asie. Depuis l’établissement des relations diplomatiques entre nos deux pays, il y a 43 ans, les deux parties restent toujours fidèles aux principes du respect mutuel, de l’amitié, du soutien réciproque, et de la coopération.

Quel est le volume des échanges commerciaux entre les deux pays ?

Avec une amitié aussi profondément enracinée, la coopération amicale sino-togolaise a débouché sur de grandes réalisations. Le commerce bilatéral s’élève à plus de 2 milliards de dollars américains, chaque année. Il est à noter que la coopération amicale entre nos deux pays ne se focalise pas seulement sur les échanges commerciaux. La coopération concerne aussi le domaine de l’agriculture, de la culture, de l’enseignement, de la médecine, de la santé ainsi que de la sécurité et cela ne cesse de s’étendre et de s’approfondir, contribuant au bien-être de nos deux peuples.

Est-ce-que ce partenariat tient compte de certains critères relatifs aux droits humains comme cela a été toujours le cas avec les partenaires traditionnels occidentaux du Togo?

J’ai plusieurs fois entendu certains Occidentaux soutenir cet argument selon lequel la Chine ne tient pas  compte des droits de l’homme dans sa coopération avec les Etats africains. Cela ne me surprend guère. Il faut que les peuples africains puissent avoir accès à un service de santé moderne, se nourrir correctement et aient des infrastructures modernes. Ensuite, on parlera des droits de l’Homme. Je pense que dès que tout cela sera réalisé, personne ne parlera plus de droit de l’Homme, car cela viendra de lui-même. Pourquoi ceux qui nous accusent de tisser des coopérations avec des Etats africains sans tenir compte des droits de l’homme ne parlaient pas des mêmes droits lorsqu’ils étaient en train de coloniser les Etat africains, il y a quelques décennies en arrière ? C’est un faux problème. Dans ce contexte, l’Afrique et la Chine doivent œuvrer de concert pour développer leurs économies et améliorer le niveau de vie de leurs populations respectives. Le grand renouveau de la nation chinoise et la montée en puissance de l’Afrique grâce à l’intégration ne peuvent pas se réaliser sans un soutien mutuel. La communauté de destin sino-africain caractérisée par la sincérité commune va non seulement promouvoir le développement coordonné et la prospérité commune de part et d’autre, mais aussi apporter une influence positive à l’évolution du monde. Elle va aussi permettre l’instauration d’un nouvel ordre politico-économique mondial plus pacifique, équitable et juste.

Quels sont les différents secteurs d’intervention de la Chine au Togo ?

Nous intervenons dans plusieurs domaines notamment dans la santé, l’éducation, la culture, les infrastructures, la sécurité et dans le secteur agricole. Plusieurs projets sont en cours d’exécution au Togo. Par exemple : le projet d’extension de l’aéroport de Lomé qui avance très vite, et la construction d’une nouvelle aérogare qui sera bientôt livrée. Le nouveau complexe pédagogique moderne du Lycée Tokoin va aussi accueillir des élèves togolais plein de dynamisme. La première phase du projet de contournement de la ville de Lomé a été ouverte à la circulation. Le poste de distribution d’électricité de Sokodé est achevé avec succès pour donner le ton au démarrage de celui de Lomé. Le projet «E-gouvernement» s’effectue sans obstacles. Chaque année, une vingtaine de boursiers du gouvernement togolais poursuivent leurs études en Chine. La formation des ressources humaines dans le domaine administratif, militaire, sanitaire, etc. Tout cela avance d’une manière stable. A ce jour, le gouvernement chinois a envoyé 400 médecins chinois au Togo pour soigner le peuple togolais. Et plusieurs centaines de milliers de personnes en ont bénéficié. Tout cela illustre une coopération sud-sud qui avance à grands pas entre les Etats africains et leurs homologues asiatiques.

Pouvez-vous nous faire l’historique de la coopération sino-togolaise ?

A vrai dire, l’amitié sino-togolaise établie par les Présidents Eyadema et Mao Zedong est un arbre à feuillage touffu qui donne d’abondants fruits tout comme un grand arbre à pin. La fraternité unissant nos deux peuples ne date pas d’aujourd’hui. Je tiens à souligner que la Chine, puissante ou faible, n’a pas oublié et n’oubliera jamais l’attachement des frères togolais à la politique d’une seule Chine et leur soutien ferme à la cause de réunification pacifique de la Chine. La partie chinoise s’en tient au principe de sincérité, de résultats concrets, d’affinité et de franchise dans ses relations avec l’Afrique. Elle soutient constamment le Togo dans ses efforts pour trouver une voie de développement adaptée à sa réalité nationale et lui fournira des aides dans la mesure du possible pour le développement économique et l’amélioration du bien être social au Togo.

 


Par Emmanuel Atcha