Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
A la uneParcours

Parcours Evariste Akoumian, un entrepreneur « Solar »

Les écoliers ivoiriens des localités non électrifiées sont désormais à égalité avec leurs camarades des zones urbanisées, et ce grâce à un sac à dos produisant de l’électricité solaire, le Solarpak. Une invention signée Evariste Akoumian. 

« Mettons de la lumière dans la vie de tous nos élèves », recommande Evariste Akoumian, jeune ivoirien, inventeur d’un cartable équipé d’un dispositif de captation solaire qui permet, à l’élève, une fois la nuit tombée, d’étudier. Réponse toute trouvée à la crise de l’électricité dans un pays où les statistiques indiquent « 1 million d’enfants hors du système éducatif » selon Yao Ydo, représentant de l’Unesco pour la Côte d’Ivoire.

« Tout se digitalise, il faut s’y mettre ! »

 

Né à l’Est de la Côte d’Ivoire, Évariste a entamé des études de droit à l’université Felix Houphouët Boigny, à Abidjan avant de faire un virage à 360°. « J’ai vite compris que ce n’était pas pour moi. » Le jeune homme, amateur d’informatique et de nouvelles technologiques créé sa société, Le groupe des vainqueurs, en 2009. Ambitieux, comme le nom de sa structure l’indique, il devient très vite le fournisseur du tout Abidjan en high Tech. « On a des contrats avec des grands groupes, tels que Orange, CFAO, Coca, on opère sur tout le pays ainsi qu’au Burkina, au Cameroun. On propose également des gadgets publicitaires… »

 

Aussi c’est au cours d’une de ses livraisons, à Soubré, qu’Évariste a un déclic. « Sur la route, on est tombé en panne, près d’un village. Je voyais les enfants qui n’étudiaient pas alors qu’à cette heure, à la tombée de la nuit, c’est justement l’heure de devoirs. Quand je les aie interrogés, ils m’ont répondu qu’ils ne pouvaient pas étudier parce qu’ils n’avaient pas de lumière. Ça m’a interpellé. » A tel point que le jeune homme va y réfléchir pendant des mois, avant d’avoir un éclair. « Dans notre pays, nous avons du soleil. Et puisque ces enfants trimballes leurs affaires scolaires dans des sacs de riz, on va leur fournir des cartables solaires. » L’idée, répondre à deux problèmes avec une solution. C’est ainsi que né Solar Pak qui a déjà distribué 500 cartables solaires à des écoliers du pays. « Cela, c’est la première phase. Nous ce qu’on veut désormais c’est fabriquer des milliers de cartables solaires. Parce que le problème ne concerne pas que la Côte d’Ivoire mais toute l’Afrique. On travaille sur ce projet, avec l’idée de produire localement et commercialiser sur tout le continent et au-delà. »

 

Un appel au financement durable

D’un coût unitaire de 12 900 FCFA, la production massive du cartable solaire est au centre des réflexions d’Evariste Akoumian.

Selon lui, « 100 emplois » pourraient être ainsi être créés par la seule production massive de son cartable solaire. Ces emplois devront être qualifiés grâce à une formation, car si le « Solarpak est comme un sac ordinaire, sa particularité est d’être doté d’une plaquette solaire et d’une batterie à l’intérieur, avec une lampe LED de très faible intensité, sans danger pour l’enfant. » L’inventeur envisage donc de former en priorité à l’emploi des « femmes vulnérables » dans une logique de développement durable.

Mais pour le financement du projet, l’inventeur fait encore part de ses difficultés : « Ce projet n’a pas été du tout facile à démarrer. Nous avons eu à travailler durement sur une période de deux ans, et cela sur nos fonds propres. Notre capital s’élève pour l’heure à 40 Millions FCFA, mais nous avons un problème avec le système bancaire. Raison pour laquelle, nous demandons aux organisations, aux banques, aux fondations de nous aider. J’aimerais pouvoir produire plus et offrir gratuitement plus de sacs aux enfants. »

Pour en savoir plus :  www.solarpak.net