ملف الشهر

Langue française dans le monde : 62 % des locuteurs en Afrique

La population francophone mondiale a augmenté de 21 millions de nouveaux locuteurs quotidiens les quatre dernières années, s’établissant à 321 millions en 2022. 62 % des usagers sont en Afrique avec un profil dominé par les jeunes, selon le dernier rapport de l’Observatoire de la langue française.

Par Ulrich Viany, à Cotonou

Le français gagne du terrain à l’échelle de la planète. Le rapport 2022 de l’Observatoire de la langue française, intitulé La langue française dans le monde fait part de cette nouvelle progression, laquelle dément une fois encore la pensée populaire qui laisse croire que cette langue régresse.

Ces quatre dernières années, en effet, « ce sont 21 millions de personnes supplémentaires qui parlent le français, soit une progression de 7 % depuis 2018 », a fait noter le rapport publié tous les quatre ans peu avant la tenue du sommet de la Francophonie. Avec cette augmentation, le nombre de total de locuteurs s’établit à « 321 millions » de personnes dans le monde en 2022, et « la langue française se maintient dans le groupe des cinq langues les plus parlées à l’échelle de la planète après l’anglais, le chinois, l’hindi et l’espagnol ». Et en tant que langue étrangère, le français est la 2e langue la plus apprise dans le monde par plus de 50 millions d’individus, d’après le document.

62 % des locuteurs sont situés sur le continent africain

Diagramme extrait du rapport 2022 de l’Observatoire de la langue française

Comme par le passé, l’Afrique prend une part prépondérante dans l’évolution de la langue française dans le monde. 47,4 % des locuteurs quotidiens résident en Afrique subsaharienne-océan indien et 14,6 % au Maghreb-Po, soit 62 % des francophones sur le continent, révèle le rapport 2022 de l’Observatoire de la langue française, intitulé : La langue française dans le monde.

« Alors que le nombre de locuteurs quotidiens du français a progressé de 8 % entre 2018 et 2022, il a bondi de plus de 15 % dans l’ensemble Afrique subsaharienne-océan indien », détaille l’étude. Elle reconnaît de ce fait que l’avenir du français se joue sur le continent.

« En gagnant 2,5 points de pourcentage par rapport à 2018, le continent africain confirme à la fois sa place centrale dans la francophonie quotidienne et la dynamique qui le distingue des autres espaces. En affinant un peu notre observation, on voit d’ailleurs que cette dynamique africaine est surtout due aux pays de l’Afrique subsaharienne qui représentent à eux seuls plus de 80 % de la croissance francophone de cet espace. Dans ces pays, à quelques exceptions près, les taux de progression sont en effet nettement supérieurs à ceux qu’affichent les autres », soutient le rapport de l’Observatoire de la langue française.

Une progression grâce à la jeunesse africaine

Diagramme extrait du rapport 2022 de l’Observatoire de la langue française

Si la langue française a pu bondir de plus de 15 % sur le continent, c’est bien grâce à la jeunesse africaine. Les résultats de l’étude montrent que la majorité des francophones d’Afrique subsaharienne et du Maghreb se situe dans la classe d’âge comprise entre 15 et 24 ans. « …Ces jeunes sont relativement plus nombreux à maîtriser la langue française que leurs aînés… Ceci est naturellement un gage d’avenir pour le français, que nous avions déjà constaté dans d’autres études qui faisaient apparaître un recours plus important au français de la part des jeunes générations », apprécie le rapport.

Pour maintenir cette progression du français et sa vitalité sur le continent, Alexandre Wolff, chef de l’Observatoire de la langue française, souligne que la voie à suivre est celle de l’éducation. Dans une interview accordée à Radio France International (RFI), il affirme que « l’éducation est le grand défi à relever, en particulier dans les pays dits du Sud où il n’y a pas forcément encore une scolarisation totale de la population ». Il ajoute que la scolarisation des filles et les moyens attribués à l’éducation en général sont une priorité de la Francophonie.

Que dit le document au sujet de la présence du français dans l’Internet ?

Sur la toile, le français s’impose également. C’est la quatrième langue la plus utilisée (3,50 %) après l’anglais (25 %), le chinois (15 %) et l’espagnol (7 %). Il est accompagné par l’hindi, quatrième ex-aequo. L’étude affirme qu’à long terme la croissance démographique prévue pour l’Afrique va favoriser indirectement la présence du français dans l’Internet. Mais ceci à condition que la connectivité sur le continent évolue au rythme de sa démographie, et soit renforcée. « Surtout, il a des réserves de progression puisque la majorité des francophones se trouve aujourd’hui en Afrique, qui est le continent le moins connecté. Donc au fur et à mesure qu’on va résorber cette fracture numérique, le nombre d’internautes francophones va augmenter et donc la présence du français sur cette espace aussi », a expliqué Alexandre Wolff. Mais le rapport prévient que si cette fracture numérique continue d’être aussi prononcée en Afrique francophone, la présence du français dans l’Internet pourrait s’en ressentir à court terme.

Ce message est également disponible en : الإنجليزيةالفرنسية