ArchivesChronique du week-end

La Maison de l’Afrique pour vulgariser les réalités économiques

Bénin, Togo, Niger, Sénégal… La Maison de l’Afrique se veut être un organisme facilitant les collaborations inter-pays, dans le but de promouvoir leur politique d’échanges et de développement économique, en France. Pour ce faire, elle organise des journées d’informations, des salons et autres manifestations en France mais aussi en Afrique.

 Créé en 1976, à l’initiative des pouvoirs publics africains, la Maison de l’Afrique assure la promotion, l’information des actions menées par les opérateurs français et / ou africains. Cette structure permet de mettre en relation les entreprises africaines et françaises pour d’éventuelles collaborations dans le but de développer l’économie du continent. Elle dispose de nombreux partenaires en Europe et en Afrique, tels que les chambres de commerces et d’industrie, les chambres consulaires, les entreprises publiques et privées… « La Maison de l’Afrique n’existerait pas sans le soutien de ces organisations africaines. A terme, nous souhaitons aussi que la Maison de l’Afrique soit un tremplin entre les pays africains et le reste du monde », indique Thierry Peleau, président de la Maison de l’Afrique.

« Pour une meilleure connaissance des réalités économiques et commerciales africaines »

La Maison de l’Afrique accompagne des projets des Etats membres qui sont aujourd’hui au nombre de dix : Bénin, Burkina Faso, Centrafrique, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Mali, Niger, Sénégal et Togo. Les organisations, les institutions publiques de ces pays font donc appel à cet organisme lorsqu’elles souhaitent mettre en avant des projets et trouver des partenaires financiers, par exemple. « Nous organisons des manifestations ainsi que différents événements professionnels et œuvrons pour une meilleure connaissance des réalités économiques et commerciales africaines. Toutes ces actions sont menées pour informer le public intéressé ainsi que les différents partenaires européens », ajoute le président. Cette structure organise donc des journées d’information à Paris mais aussi en Afrique, pilote et met en place des missions d’opérateurs économiques français en Afrique…

Continuer d’œuvrer pour le développement du continent

La structure se veut aussi être un centre de documentation. Le public, sans oublier les entreprises, peuvent consulter des revues spécialisées dans le secteur économiques de l’Afrique subsaharienne, des dossiers macroéconomiques, des rapports émanant des institutions internationales et régionales, des statistiques des Banques centrales, des répertoires d’entreprises par pays. Ils peuvent aussi s’informer du secteur juridique et fiscale, comme le Droit des Affaires mais aussi, celui instauré par l’OHADA. A l’avenir, la Maison de l’Afrique souhaite continuer d’œuvrer pour le développement du continent. « Nous prévoyons des rendez-vous mensuels qui permettraient de définir les destinations sur lesquelles nous souhaitons apporter notre soutien mais aussi d’apporter des renseignements pratiques entre les différents opérateurs », précise Thierry Peleau. En attendant ces réunions, la Maison de l’Afrique continue de démontrer que l’Afrique possède de réels potentiels économiques durables pour pouvoir prendre une part active à l’économie globale.

Contact : www.lamaisondelafrique.com


Par Darine Habchi

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe