A la uneActualité

JFD : 4 futures championnes de la Tech africaine primées Margaret 2022

Les prix Margaret, des distinctions attribuées chaque année à l’occasion de la Journée de la Femme Digitale (JFD) à des femmes qui s’ingénient à révolutionner le monde grâce à des projets Tech disruptifs, ont été dévoilés le 8 mars. Gros plan sur les « fées du digital » les plus prometteuses en Europe et en Afrique.  

Par la rédaction

Lancé en 2013 par la Journée de la Femme Digitale (JFD), un accélérateur de croissance qui s’emploie à réduire les inégalités hommes-femmes dans le monde de la Tech et à aider les start-up et initiatives en entreprises portées par des femmes à briser le plafond du verre, le prix les Margaret récompense des femmes entrepreneurs et intrapreneurs qui misent sur les innovations de rupture et brillent dans ce domaine souvent considéré comme trop masculin en Europe et en Afrique.  Le nom Margaret a été donné à ce prix en hommage à Margaret Hamilton, codeuse informaticienne de la NASA qui a piloté le développement du logiciel embarqué du programme spatial Apollo, grâce auquel l’Homme a pu marcher pour la première fois sur la Lune dans les années 1960. 

6 projets « ambitieux et audacieux »

Le palmarès 2022 a été dévoilé le 8 mars lors d’une cérémonie spéciale qui a coïncidé avec la célébration de la journée internationale de la femme et le 10è anniversaire de la JFD. 

Après avoir épluché les 300 dossiers reçus lors de l’appel à candidatures, le jury a retenu six femmes porteuses de projets ambitieux et audacieux dans six catégories (Entrepreneur Europe, Entrepreneur Afrique, Intrapreneur Europe, Intrapreneur Afrique, Junior Europe et Junior Afrique). Un prix coup de cœur du jury a été également attribué.  

Voici les lauréates : 

Margaret Entrepreneur Europe : Eléna Poincet (France), fondatrice & CEO de Tehtris. Elle a été primée pour une solution de cyber défense qui permet de lutter contre le cyber espionnage et cyber sabotage.

Margaret Entrepreneur Afrique : Ariane Akeret Soufiano (Gabon), cofondatrice & CEO CA Pay. Elle a été récompensée pour une solution de paiement de masse des salaires, pensions, bourses, primes, frais de mission, via mobile money

Margaret Intrapreneur Europe : Sue Black (Royaume-Uni). Cette professeure d’informatique à Durham University a été primée pour son travail pour une plus grande reconnaissance et un meilleur soutien des femmes dans l’informatique travers le projet TechUpWomen, qui forme au digital les femmes de milieux défavorisés.

Margaret Intrapreneur Afrique :  Cléo Ngokoudi (Côte d’Ivoire), directrice finance d’Anka qui met à disposition des commerçants locaux des solutions numériques de gestion intégrées.

Margaret Junior Europe : Allyah Semiai (France). A 14 ans, elle a développé une application web progressive pour lutter contre le harcèlement scolaire : signalements, aide et accompagnement des victimes, témoignages d’anciennes victimes, etc.

Margaret Junior Afrique : Malebina Tsotsotso (Afrique du Sud).  A 15 ans, elle a lancé MTutor, une plateforme d’e-learning conçue pour fournir un outil d’apprentissage adaptable, évolutif, sûr et sécurisé. 

Prix Coup de cœur du jury : Shamim Nabuuma Kaliisa (Ouganda) fondatrice et directrice exécutive de Chil AI Lab, une start-up qui propose une technologie d’intelligence artificielle pour améliorer l’accès au diagnostic du cancer dans le domaine de la santé reproductive.

« En 10 ans, nous avons réussi à lever les a priori sur les métiers du digital, mais l’égalité en matière de financement entre les femmes et les hommes doit être atteinte »

Les lauréates des prix Margaret bénéficieront du programme d’accélération de croissance de la JFD pendant un an incluant une exposition médiatique d’une valeur d’un million d’euros, un coaching en collaboration avec les partenaires JFD (Anaplan, Eramet, Salesforce ou Dassault Systèmes etc.) et des opportunités de prises de parole lors d’événements internationaux et d’accès aux réseaux des partenaires de la JFD, ainsi qu’au JFD Club. Elles recevront également des équipements numériques et un soutien financier.

Allyah Semiai et Malebina Tsotsotso, les deux Margaret Junior, bénéficieront du programme d’accélération de croissance de la JFD pour développer leur projet entrepreneurial, d’une bourse d’étude et participeront digitalement à la mission ARTEMIS I, le premier vol préparatoire du retour de l’être humain sur la Lune.

Delphine Rémy-Boutang souhaite désormais aller plus loin. « En 10 ans, nous avons réussi à lever les a priori sur les métiers du digital, mais l’égalité en matière de financement entre les femmes et les hommes doit être atteinte. C’est pour cela que je me consacrerai désormais à financer les femmes entrepreneures », a-t-elle déclaré. 

Fondée en 2012, la JFD a jusqu’ici formé 6000 talents et accéléré la croissance de plus de 500 jeunes pousses en Europe et en Afrique.  

Pour en savoir plus : https://www.joinjfd.com

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe