Industry Innovation Day-DR
A la uneActualité

Industry Innovation Day : la Tunisie expose son potentiel dans le secteur automobile

La révolution technologique de l’industrie automobile se confirme en Tunisie. C’est la conclusion de l’Industry Innovation Day. Un événement dédié à promouvoir le secteur automobile, important pourvoyeur d’emplois, alors que la Tunisie se positionne comme un hub technologique. A condition de s’adapter à cette nouvelle ère de transition technologique, énergétique et d’électrification qui touche le secteur. 

Par Bylkiss Mentari 

Ce sont près de 200 acteurs de l’industrie, de l’automobile et de la technologie de pointe qui se sont réunis le 23 novembre dernier à l’occasion  de l’Industry Innovation Day autour de sujets clés tels que les transformations technologiques et les grandes tendances dans le secteur de l’industrie automobile. Les nombreux experts internationaux venant de France, d’Allemagne  et d’Afrique du sud ainsi que des acteurs de l’industrie tunisienne ont ainsi évoqué  les nouveaux métiers, les innovations et les nouveaux usages au sein du secteur automobile – la e-mobilité, la voiture autonome et l’automatisation de l’industrie.

“L’enjeu : devenir un exportateur d’énergie vers d’autres pays du monde”

De nos jours, “65% des composants d’une voiture sont du software” a souligné  Ibrahim Debbache, Président de l’AHK Tunisie et PDG Ennakl Automobile. On parle désormais de voiture électrique ou à hydrogène, de voiture autonome. Il est donc nécessaire d’adapter les formations pour ces nouveaux métiers et préparer l’infrastructure adéquate pour être en phase avec cette évolution technologique. “ 

“Le passage au moteur électrique constitue une opportunité à saisir pour développer un tissu industriel et de service approprié et mettre les bases d’un nouvel écosystème où la mobilité électrique représente des opportunités intéressantes. L’hydrogène peut ainsi représenter une alternative sérieuse aux carburants existants (pétrole ou gaz), ou bien l’électrique” a ajouté Nabil Nachi, représentant de Hyundai. Ce dernier a également indiqué que l’enjeu pour la Tunisie était de se positionner comme producteur d’hydrogène afin de devenir un exportateur d’énergie vers d’autres pays du monde.

Investir en R&D 

« En Tunisie, il y a 2 secteurs clés dans l’économie tunisienne : l’industrie automobile et le secteur des technologies. Nous devons continuer à investir en R&D dans ces 2 secteurs afin de pouvoir bénéficier des opportunités en termes d’emplois et de business » a exhorté Mehdi Tekaya, CEO Wevioo. 

Pour Jörn Bousselmi, Directeur général de l’AHK Tunisie, la Tunisie doit s’adapter à cette nouvelle ère de transition technologique, énergétique et d’électrification qui touche le secteur automobile, important pourvoyeur d’emplois. « La Tunisie, qui a les compétences et le savoir-faire nécessaire pour constituer un hub technologique et d’expérience, doit prendre les mesures et mettre en place le cadre réglementaire nécessaire pour développer ce secteur innovant, a-t-il ajouté.

“Aucune évolution n’est possible sans réglementation et appui du pouvoir public”

En effet, “aucune évolution n’est possible sans réglementation et appui du pouvoir public” a insisté Nabhen Bouchaala, Président de Tunisian Automotive Association. Il est notamment revenu sur l’importance du Pacte pour la Compétitivité de l’industrie automobile : accord officiel entre le Gouvernement et le secteur privé, représenté par la TAA afin d’assurer le développement du secteur et sa stabilité. 

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe