election,afrique
ArchivesLe dossier du mois

Impact des élections sur l’économie

En Afrique, notamment subsaharienne, 2015-2016 est une période électorale assez mouvementée et attendue, aussi bien par les politiques que les populations, sans compter les investisseurs et autres Africains de la diaspora. Si certains pays ont tourné la page des élections sans incidents majeurs, d’autres Etats, à l’orée des élections, laissent entrevoir déjà des tensions qui pourraient avoir des incidences sur les économies des pays concernés.

« Avec les élections prévues en 2016, on entend déjà une espèce de discours de psychose dans les milieux d’affaires sur ce qui pourrait advenir ou non. » C’est l’avis de Christian Malumbi, 38 ans, chef d’une entreprise commerciale de matériel informatique à Pointe Noire, au Congo. Son inquiétude est partagée un peu partout en Afrique, où les élections se préparent. Si le Nigeria a dépassé ce cap sans incident, avec l’élection d’un nouveau Président en la personne de Muhammadu Buhari qui remplace ainsi Goodluck Jonathan, d’autres pays enregistrent déjà des tensions. C’est le cas notamment du Burundi où l’annonce d’un troisième mandat du Président Pierre Nkurunziza pour la Présidentielle du 26 juillet 2015 a fait monter le mercure entre pouvoir et opposition au point de faire des morts. Dans le but de faire baisser la tension à son paroxysme, le gouvernement propose de libérer les personnes interpellées et d’arrêter les poursuites contre une trêve totale des manifestations. Un climat visiblement hostile aux affaires.

 

Au Togo où le Président sortant, Faure Gnassingbé, a rempilé, l’accalmie est de façade, car à ce jour, l’opposant Jean-Pierre Fabre dénonce une « fraude massive » et profère des menaces à tout va. La tension est latente et le feu couve dans ce pays d’Afrique de l’Ouest. Le Bénin n’est pas épargné, avec une partie de la population qui était descendue dans la rue pour s’opposer à l’interpellation par la gendarmerie de l’opposant, par ailleurs député, Candide Azannaï. Cette interpellation intervenait quelques jours seulement après des Législatives remportées par le parti présidentiel de Yayi Boni. Les sympathisants et une bonne partie de la population se sont opposés à cette arrestation, ouvrant la voie à des émeutes qui ont éclaté lundi 4 mai 2015. Là aussi une tension palpable avant les élections présidentielles de mars 2016.

Côte d’Ivoire, République démocratique du Congo, Burkina Faso, Centrafrique…, un peu partout en Afrique, les élections se préparent, avec leur lot d’incertitudes. Ont-elles un impact sur l’économie des pays ? C’est la question soulevée dans notre Dossier du mois.

 


Par Malick Diallo

 

 

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe