ActualitéArchives

Guinée : Les jeunes ont du talent mais pas encore de travail

La clôture de la grande consultation de la jeunesse guinéenne organisée durant l’été par le gouvernement guinéen a donné lieu à une grand-messe à la gloire des jeunes… et du président Alpha Condé.

 » Pré-si !  Pré-si ! Pré-si ! Pré-si !… » Le Palais des Nations de Conakry acclame le « professeur ». Les convives ont été patients. C’est que la remise des cahiers de doléances de la grande consultation organisée par le gouvernement guinéen, baptisée « Nos Jeunes ont du talent », a subi quelques menus retards. Prévue le lundi 10 août à 10 heures, la cérémonie a finalement commencé avec quatre heures trente de retard. Un rendez-vous avec le ministre des Affaires étrangères chinois, Wang Yi, s’était glissé dans l’emploi du temps présidentiel.

Actu Julien Guinée Clôture Jeune ont talent » Pré-si! Pré-si! Pré-si! Pré-si!… » L’assistance n’est pas rancunière. L’animateur-producteur Claudy Siar, grand maître d’œuvre de la communication de l’opération, peut souffler. L’attente interminable le faisait trépigner. Après un petit tour d’honneur d’Alpha Condé, tout rentre dans l’ordre et la salle est bien chauffée. Le secrétaire d’Etat à la Jeunesse et l’Emploi des jeunes, Ibrahima Barry, peut enfin présenter les quelques données en sa possession. « Durant près de deux mois, sur l’ensemble du territoire de la Guinée, 2 000 jeunes sélectionnés ont récolté les espoirs et les recommandations de la jeunesse de notre pays, à travers des ateliers, des plénières et des focus group. En tout, 48 675 jeunes ont participé à ce processus ».

L’initiative du gouvernement est louable. En ville, et jusque dans les rangs de l’opposition, chacun s’accorde à le reconnaître… même si le timing fait un peu tiquer à trois mois des élections présidentielles. En Guinée, comme dans beaucoup de pays d’Afrique d’ailleurs, la jeunesse est à la fois le problème et la solution. Les 15-35 ans représentent 75% de la population totale et subissent un chômage qui dépasse allégrement les 50%. « Une bombe à retardement » comme l’a lui-même reconnu Alpha Condé, il y a quelques mois. Invitée à s’exprimer lors de cette cérémonie, la représentante du PNUD en Guinée, Séraphine Wakana, ne dira d’ailleurs pas autre chose à la tribune. « Le système des Nations Unies apprécie cette démarche qui met à jour les besoins réels des jeunes Guinéens et permettra, nous l’espérons, d’élaborer de meilleurs stratégies à leur bénéfice. (…) Cela est d’autant plus nécessaires que nous constatons, en Afrique en général, une augmentation de la contestation au sein de cette frange de la population. (…) La question de l’emploi des jeunes et de la valorisation de leurs talents est devenue un enjeu de sécurité intérieure, et même, de sécurité internationale ».

MC Claudy

Actu Guinée les jeunes ont du talentUne intervention qui sonne alors comme un avertissement à l’adresse du gouvernement, mais sans pour autant réussir à plomber l’ambiance. Il faut dire qu’avant Mme Wakana, Claudy Siar, parfaitement au faîte des métiers de la scène, avait lancé l’humeur générale sur de très bons rails. « Cette opération est une première historique en Afrique, s’est-il une nouvelle fois félicité plein d’enthousiasme. Nous avons donné la parole aux jeunes ! » Un succès indéniable donc pour l’animateur radio qui ne manquera pas l’occasion de citer Nelson Mandela ou Frantz Fanon. Et, pour clore son discours en apothéose, lancera un vibrant « Jeunesse guinéenne, je t’aime ! »

Sa société de production, RTT, aura d’ailleurs tout fait pour que le public garde cette ferveur jusqu’au bout : performances musicales « live » et spots de communication sur grand écran entrecouperont fort à-propos les différents orateurs jusqu’au discours d’Alpha Condé et sa réception officielle des cahiers de doléances.

Comme une évidence, pour finir, le président s’est engagé à « tenir compte du contenu de la consultation ». Mais, alors que les neuf commissaires assis à la tribune ne lui avaient pas encore remis officiellement les précieux « cahiers », le « professeur » laissera échapper une phrase sans doute imprévue : « Les attentes des jeunes sont finalement les mêmes que celles de l’ensemble de la population ». Et les grincheux de se demander si, dès lors, tout ceci était vraiment nécessaire…