Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
A la uneActualité

Guinée La société civile évalue les performances gouvernementales à la veille de l’élection présidentielle

La République de Guinée s’achemine vers l’élection présidentielle du 18 octobre 2020. Mais la classe politique devra désormais faire avec une société civile jeune et déterminée à influencer l’électorat. Une jeunesse qui utilise notamment les outils numériques, comme la plateforme lahidi, qui depuis bientôt dix ans suit la réalisation (ou non) des promesses présidentielles.

 

Par Emmanuel Millimono

 

Inspiré de deux langues locales le maninka et le soussou, « lahidi » signifie promesse ou engagement. D’un simple clic sur le site www.lahidi.org, le citoyen peut connaître avec exactitude les promesses tenues et non tenues par les autorités publiques. Cette structure mise en place par l’association des blogueurs de Guinée (ABLOGUI), compte permettre aux Guinéens de mesurer le niveau de réalisation des promesses et d’évaluer les performances du chef de l’État et de son gouvernement. Cette année, elle a publié son sixième rapport d’activité, à moins d’un mois de l’élection présidentielle. « Ce rapport cible principalement 82 engagements relatifs aux secteurs des transports et travaux publics, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, de l’éducation nationale, de l’économie et des finances », explique le président de l’ABLOGUI, Alpha Diallo.

 

11 promesses réalisées sur 82

 

L’observation a permis aux blogueurs de relever que seulement 11 des 82 promesses faites à la population ont été réalisées. Le rapport indique également que 18 promesses sont en cours de réalisation, et 39 % d’entre elles n’ont pas encore été tenues par les autorités. Ces promesses sont répertoriées à partir du projet de société du président Alpha Condé, intitulé « Programme de Gouvernance 2015-2020″, ainsi que les différentes déclarations de politique générale de ses Premiers ministres au cours de cette période.

 

« 39 % des engagements n’ont pas connu de début de réalisation et il y a très peu de chance que cela change d’ici la fin du second mandat du président Alpha Condé. Il n’y ait eu que 13% de réalisation en 5 ans, c’est faible, nous pensons qu’il aurait pu mieux faire. Parmi les secteurs ciblés, celui de la jeunesse affiche le taux de réalisation le plus élevé, soit 31 % et quatre promesses réalisées. Mais deux d’entre elles avaient été réalisées avant même ladite promesse, il s’agit de l’adoption de la charte africaine de la jeunesse et de l’adoption de la loi sur le volontariat en Guinée », précise Alpha Diallo.

 

Une influence sur le vote des jeunes

 

La Guinée compte à ce jour un taux de pénétration internet estimée à 33% selon le ministère des Postes, Télécommunications et de l’Economie numérique. Un taux qui devrait atteindre 70 à 80% d’ici à la fin de l’année 2020. La grande partie de ces utilisateurs sont des jeunes, qui représentent la majorité de l’électorat du pays. Cette strate de la population très connectée peut faire basculer les résultats du scrutin. La publication de ce rapport à environ un mois de l’élection présidentielle devient donc très importante et vise à aider les Guinéens dans leur choix et à mieux évaluer les dix dernières années de gouvernance d’Alpha Condé. Mais elle sert aussi à orienter les débats sur les projets de société. Et les blogueurs ne comptent pas se limiter à cela. Depuis sonsiège à Dixinn Terrasse en plein cœurde la capitale Conakry, ils scrutent les moindres déclarations publiques du président Alpha Condé, les documents officiels, lesmédias, les sondages,les réseaux sociaux pour tenterde tenir les citoyens au courantdes performances gouvernementales.

Enfin, ils appellent le président Alpha Condé et son gouvernement à mettre en place dans les différents services administratifs un dispositif permettant aux citoyens et aux journalistes d’accéder à l’information publique par eux-mêmes. Un appel, donc, à plus de transparence dans les politiques publiques guinéennes.

 

Ce message est également disponible en : Anglais