ActualitéArchives

Guillaume Defaux, DG Kosmos Sénégal : « 250 millions de dollars investis en exploration »

Après une nouvelle découverte de réserves de gaz naturel au large du Sénégal, Guilaume Defaux, directeur général de Kosmos Energy apporte quelques éclairages pour ANA. Selon lui, le potentiel existe pour d’autres découvertes.

Entretien

 

Les activités d’exploration et d’évaluation ayant donné satisfaction, pouvez-vous donner plus de détails sur les étapes suivantes ?

 

Au cours des douze derniers mois, Kosmos Energy a planifié et foré cinq puits d’exploration et d’évaluation en Mauritanie et au Sénégal, offshore. Chaque puits contenait un volume important de gaz naturel pour un taux de réussite de 100% dans la recherche d’hydrocarbures. Notre plan prévisionnel se compose de deux objectifs : travailler au développement des grandes ressources de gaz naturel qui chevauchent la frontière maritime de la Mauritanie et du Sénégal. La coopération entre les deux pays et Kosmos est essentielle pour renforcer la crédibilité auprès des investisseurs potentiels et les acheteurs de gaz, et d’assurer le progrès à un rythme nécessaire. Kosmos a travaillé avec succès avec les deux compagnies pétrolières nationales, Petrosen et la Société mauritanienne des hydrocarbures et du patrimoine minier, pour faire avancer le projet. Un protocole d’accord récemment signé établissait les principes sur lesquels se fonde le projet. Nous espérons finaliser un accord de coopération intergouvernementale vers la fin de l’année 2016. L’autre objectif est de continuer l’exploration d’hydrocarbures, y compris le pétrole, en Mauritanie et au Sénégal. Nous avons foré seulement cinq puits dans une zone couvrant environ 40.000 km2. Nous continuons à croire qu’il y a beaucoup plus de potentiel en gaz et pétrole offshore que ce qui a été découvert dans les deux pays. Pour nous donner les meilleures chances de succès continu, nous allons suspendre les activités de forage pour une période de temps, et cela, afin d’analyser les données que nous avons recueillies jusqu’à présent. Cela nous permettra de choisir les meilleures perspectives possibles pour le forage. Quand nous reprendrons nos activités de forage, nous allons probablement forer plus à l’Ouest de l’offshore. Bien que nous ayons ouvert un nouveau système de pétrole important, et que nous avons fait de bons progrès dans l’élaboration d’une compréhension d’un bassin, nous ne sommes qu’à une phase embryonnaire du processus. La production d’hydrocarbures est à des années de distance et nécessitera des investissements importants.

 

On peut supposer que Kosmos en sera l’opérateur…

 

Kosmos reste l’opérateur dans ses zones de licence offshore du Sénégal et de la Mauritanie.

 

Avez-vous une idée du potentiel pétrolier actuellement disponible ?

 

Nous continuons à croire au potentiel pétrolier et gazier de nos zones de licence en offshore Sénégal. Kosmos a investi environ 250 millions de dollars en exploration de l’offshore Sénégal, depuis son entrée dans le pays, en 2014, et nous sommes prêts à continuer à investir dans les levées sismiques 3D et le forage d’exploration, afin de mieux comprendre le système de pétrole et de débloquer son plein potentiel.

 

Peut-avoir une comparaison avec d’autres bassins dans le monde pour situer un peu le potentiel découvert ?

 

Une compréhension complète du système de pétrole en Mauritanie-Sénégal est encore en cours d’élaboration. Grâce à ses cinq puits d’exploration et d’évaluation, Kosmos a découvert 25 millions de pieds cubes de gaz naturel. Sur la base de ce que nous savons maintenant, nous estimons que le système pétrolier pourrait détenir plus de 50 Tcf dans le potentiel des ressources.


 

Par Mouhamed Camara

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe