ArchivesLe dossier du mois

Gabon-Turquie : Une coopération économique et commerciale en pleine croissance

Le volume des échanges entre le Gabon et la Turquie est passé de 22 millions de dollars US en 2004 à 58 millions de dollars en 2014, selon des sources officielles.

Des échanges commerciaux en nette croissance

 

Les relations économiques et commerciales entre le Gabon et la Turquie sont en pleine croissance. En 10 ans, le volume des échanges entre Libreville et Ankara a presque triplé,  passant de 22 millions de dollar US en 2004 à 58 millions de dollar en 2014, selon des sources gouvernementales (Gabon). « La Turquie veut porter à 100 mille millions de dollars le niveau de ses échanges commerciaux avec le Gabon », souligne une source  proche de l’ambassade de la Turquie à Libreville.

 

Des nombreux accords de coopération

 

En 2013, les deux pays ont signé à Libreville deux accords de coopération. Le premier accord vise la suppression des visas pour les détenteurs de passeports diplomatiques, alors que le second est en rapport avec le renforcement de la coopération entre les deux pays dans le domaine des sciences de la santé et de la médecine.

 

Le Gabon et la Turquie ont, en 2015, paraphé 4 nouveaux accords à Ankara, portant entre autres sur la suppression des visas pour les détenteurs des passeports diplomatiques, de services et spéciaux, la coopération en matière culturelle, technologique, énergétique et dans le domaine de la santé. « Nous sommes conscients de l’importance de votre soutien pour les peuples africains et les nations et nous sommes reconnaissants pour cela. Nous voyons à quel point le soutien et l’amitié venant de pays étrangers, notamment en provenance de Turquie, est particulier en ces jours difficiles », avait déclaré le Président gabonais, en marge de la cérémonie de signature des accords.

 

Un partenariat gagnant-gagnant

 

«  Nous avons des projets dans le cadre du renforcement de nos liens de coopération dans le domaine militaire, pour la formation des agents gabonais et nous souhaitons également une augmentation du volume des échanges commerciaux avec le Gabon dans une sorte de partenariat gagnant-gagnant. Il faut également créer une plateforme d’échange entre les hommes d’affaires des deux pays. Les produits turcs sont de bonne qualité et moins chers. Il faut encourager le commerce entre les deux pays. Le Gabon est un pays qui nous intéresse », a déclaré Güzel Uçar, secrétaire à l’ambassade de la Turquie au Gabon.

 

Des entreprises turques présentes au Gabon

 

De nombreuses sociétés turques sont présentes au Gabon. Elles travaillent dans les domaines de la construction des infrastructures, notamment les routes et les logements sociaux. L’entreprise Enka de droit turc a participé à la construction du mausolée Omar Bongo Ondimba à Franceville (sud-est) et à la construction des logements sociaux à Angondjé, au nord de Libreville. Pour encourager les échanges entre le Gabon et la Turquie, une ligne aérienne Libreville-Ankara a été ouverte depuis 2012 avec 5 vols par semaine. La Turquie est également engagée au Gabon dans le domaine caritatif avec l’agence de coopération et de coordination de la Turquie, laquelle a procédé, en 2015, à l’installation de l’hydraulique villageoise, notamment dans le Moyen-Ogooué et à l’électrification de deux villages au sud du Gabon. Cette agence a fait également un don d’une machine de transformation du manioc aux paysannes à Malinga (sud) et un don d’équipements informatiques à un orphelinat de Libreville.

 

Selon des sources proches de l’ambassade de la Turquie à Libreville, les autorités turques soutiennent également le gouvernement gabonais dans le domaine de la formation et de l’éducation. Ankara accorde dans ce sens des bourses d’études à une vingtaine d’étudiants gabonais, chaque année.

 

26 milliards FCFA d’exportation

 

Les exportations du Gabon vers la Turquie ont augmenté, ces dernières années, de 26 milliards de FCFA, selon des sources proches du ministère gabonais des Affaires étrangères. Le Gabon et la Turquie travaillent ensemble pour intensifier et diversifier leurs domaines de coopération, selon la même source.

 

Les relations économiques entre les deux pays ont véritablement démarré en 2000, avec la signature à Libreville d’un accord général de coopération commerciale, économique, culturelle et technique.


 

Par Pierre Eric Mbog Batassi

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe