ArchivesEn Bref

France-Rwanda Paul Kagamé reçut à l’Elysée par Emmanuel Macron

Le président rwandais Paul Kagame a été reçu le 23 mai à l’Elysée par Emmanuel Macron. Une première depuis 2011. Une rencontre présentée par les deux partis comme un signe d’apaisement dans les relations franco-rwandaises. Plusieurs dossiers brûlants enflament les relations entre les deux pays depuis le génocide de 1994 qui a fait plus de 800.000 morts selon l’ONU. Kigali accuse la France d’avoir soutenu le régime génocidaire hutu et depuis, d’entraver la justice rwandaise en refusant d’extrader les « génocidaires » réfugiés en France. « «Il ne faut en aucun cas sous-estimer les difficultés du passé. Nous n’allons pas tout normaliser du jour au lendemain. Mais nous avons la volonté de faire. Cela prendra sans doute du temps. Nous avons décidé de travailler ensemble de manière pragmatique», a admis Emmanuel Macron.

Sans doute une des raisons pour lesquelles la France a apporté son soutien à la candidature de la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Alors que Paul Kagamé est le président en exercice de l’Union africaine, et que le Rwanda s’affiche comme l’une des plus fortes croissances sur le continent, Paris cherche à se rapprocher de Kigali.

Déjà les deux hommes s’étaient rencontrés, en marge des Assemblées des Nation-Unies en septembre dernier aux Etats-Unis. Et, à l’issue de leur rencontre à Paris, Paul Kagamé a invité son homologue français à Kigali. Une visite qui sera une première depuis celle de Nicolas Sarkozy en 2010.

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe