ActualitéArchives

Forum Libération en direct de Libreville

Les 9 et 10 octobre prochain, le stade l’Amitié de Libreville va accueillir une manifestation inédite au Gabon… et en Afrique. Le premier Forum social du quotidien français Libération en terre africaine.

Depuis 2007, Libération, un des quotidiens français dit « d’opinion » et classé traditionnellement à « gauche », organise sur le territoire national des forums citoyens. L’esprit : inviter la société civile à débattre, avec ses représentants, intellectuels et experts, autour de sujets la concernant. Parmi les derniers en date, des « Rencontres sur le dialogue social » en février à Paris ; sur l’entreprenariat social en septembre à Bordeaux ; le 3 octobre, « Make itw work : la société civile s’engage pour le climat », à Sciences Po Paris ; « A nous le grand Paris », dans la capitale française, en novembre 2014 ; le 16 décembre 2014, Libération était à Rouen pour une journée de débats sur la France des métropoles ; etc.… Des forums ouverts à tous, gratuits, et destinés à confirmer le positionnement du titre comme « leader d’opinion ».

 

« Ces forums africains obéiront aux mêmes règles »

 

Libération, qui a également fait peau neuve côté maquette et contenu, souhaite désormais « internationaliser » ces évènements. En commençant par l’Afrique. « Notre journal a décidé d’étendre ces débats d’idées à l’étranger en commençant par le continent africain, en raison des enjeux décisifs qui le traversent, indique le responsable du titre, Laurent Joffrin avant de préciser : Ces forums africains obéiront aux mêmes règles, qui sont réunies dans la charte qui gouverne, depuis l’origine, cette activité civique ». Et c’est le Gabon qui a été choisi pour la Première. Un pays qui connaît pourtant d’importantes tensions sociales à l’approche de la prochaine élection présidentielle prévue en octobre 2016 ; mais qui, côté économie, affiche une dynamique assez solide pour avoir résisté à la crise pétrolière et suffisamment attractive pour attirer de plus en plus d’investisseurs,…et de forums, dont le traditionnel New York Forum Africa (NYFA), qui se tient chaque année à Libreville, depuis quatre ans, et dont la dernière édition a réuni plus de 1500 participants, en août dernier. Quelques jours plus tôt, ils étaient tout autant ou presque pour la 14ème édition du forum Agoa, sur les échanges commerciaux entre l’Afrique et les Etats-Unis.

 

La parole à la société civile

 

Cette fois, il s’agit moins de parler d’économie que de démocratie. Pendant deux jours au stade de l’Amitié de Libreville, neuf tables rondes réuniront experts, représentants de la société civile et responsables politiques de tous horizons. Organisé en collaboration avec  Reporters Sans Frontières, Transparency International, la Banque Mondiale, l’OCDE et le Réseau des Défenseurs des droits de l’Homme en Afrique centrale, l’événement donne la parole, plutôt rare, aux ONG gabonaises. Le pays avait toutefois déjà organisé des assises sociales, en avril 2014. Cette fois, les invités sont moins consensuels. Ainsi, Marc Ona Essangui (prix Goldman 2009, secrétaire exécutif de Brainforest), Georges M’Paga (président du réseau des organisations libres de la société civile pour la bonne gouvernance au Gabon), Chantal Uwimana (directrice Afrique de Transparency International ), échangeront avec Alain-Claude Billie Bi Nzé (ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement gabonais) et Jean Valentin Leyama (directeur de cabinet adjoint du président de la République gabonaise) sur le thème des enjeux de la démocratie. Il ne sera toutefois pas seulement question du Gabon. Une des tables rondes, qui réunira Dominique de Villepin, Kako Nubukpo (ancien ministre de la Prospective et de l’Evaluation des politiques publiques du Togo), Aminata Traoré (ancienne ministre de la Culture du Mali), Etienne Giros (président du CIAN), Michel Essonghe (conseiller politique du président de la République gabonaise), Germain Ngoyo Moussavou (ambassadeur du Gabon en France), posera la question d’un nouveau partenariat France-Europe- Afrique, 55 ans après les Indépendances. Actualité oblige, il sera également question de sécurité, de climat à l’approche de la Cop 21, et de la jeunesse africaine.

 

Si le Gabon, qui manifestement joue le jeu en accueillant et en participant à cet évènement, devrait être le premier bénéficiaire de ce joli coup de communication, Libération se rapproche également clairement de ses concurrents qui ont créé des éditions Afrique en ligne et multiplient eux aussi les évènements sur les deux continents. Signe que les médias français, il était temps, revoient leur copie s’agissant de la couverture de l’actualité africaine.

 

Le programme : http://www.liberation.fr/evenements/16-forum-citoyen-au-gabon/


Photos DR Libreville, African Citizen Summit, 28 août 2015

Par Dounia Ben Mohamed

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe