Le dossier du mois

Focus CHOGM 2022 en 10 points 

Plus haut rassemblement consultatif et décisionnel du Commonwealth, la réunion des chefs de gouvernement du Commonwealth (CHOGM)  s’est tenue 24 fois depuis 1971. Que représente aujourd’hui le Commonwealth en termes d’influence, pourquoi le CHOGM 2022 se tient au Rwanda, quels enjeux pour le pays hôte. Tout sur ce RDV en 10 points. 

1.Qu’est-ce que le Commonwealth ?

Commonwealth, également appelé Commonwealth of Nations, anciennement (1931-1949) Commonwealth britannique des Nations, est une association libre d’États souverains comprenant le Royaume-Uni et un certain nombre de ses anciennes dépendances qui ont choisi de maintenir des liens d’amitié et de coopération pratique et qui reconnaissent le monarque britannique comme chef symbolique de leur association.

Bien qu’historiquement lié à l’Empire britannique, tout pays peut demander à devenir membre du Commonwealth, indépendamment de son lien avec le passé colonial de la Grande-Bretagne. Le Commonwealth est composé de 54 pays, dont le Royaume-Uni.

2.Qui est à la tête du Commonwealth ?

Le monarque britannique est le chef du Commonwealth. Dans certains pays du Commonwealth, comme le Royaume-Uni, le Canada et l’Australie, le monarque occupe symboliquement la plus haute fonction en tant que chef d’État.

Le chef du Commonwealth est actuellement la reine Élisabeth II ; la réunion des chefs de gouvernement du Commonwealth de 2018 a désigné Charles, prince de Galles, comme son successeur désigné, bien que le poste ne soit pas héréditaire.

3. Qui peut devenir membre ?

Pendant une période qui a suivi la promulgation du Statut de Westminster, l’adhésion au Commonwealth était subordonnée à l’allégeance au monarque britannique. Mais la croissance rapide du nationalisme à partir des années 1920 dans les régions de l’empire dont la population était principalement non européenne a nécessité une reconsidération de la nature du Commonwealth. L’Inde, en particulier, avait été un cas particulier au sein de l’Empire britannique et en deviendra le premier pays indépendant. Désormais, tout pays peut rejoindre le Commonwealth moderne à condition d’en adopter les valeurs et principes exprimés dans la Charte du Commonwealth.

4. Structure et activité

Le Commonwealth diffère d’autres organismes internationaux tels que les Nations unies ou l’Organisation mondiale du commerce. Il n’a pas de constitution formelle ni de règlement intérieur. Les membres n’ont aucune obligation légale ou formelle les uns envers les autres ; ils sont liés par des traditions, des institutions et des expériences communes, ainsi que par des intérêts économiques propres. L’action du Commonwealth repose sur la consultation entre les membres, qui se fait par correspondance et par des conversations lors de réunions. Chaque pays membre envoie un émissaire, appelé haut-commissaire, dans les capitales des autres membres.

Les chefs de gouvernement des États membres constituent la principale composante décisionnelle du Commonwealth. Le titre de chef du Commonwealth, qui appartient historiquement à la Couronne britannique, est largement cérémoniel. La succession à ce poste n’est pas héréditaire et est déterminée par les chefs de gouvernement. Le Secrétariat du Commonwealth, dirigé par un secrétaire général, organise et coordonne les activités du Commonwealth et facilite les relations entre les États membres. Le Secrétariat est responsable devant le Conseil des gouverneurs, composé des hauts-commissaires des États membres auprès du Royaume-Uni. Lors des événements internationaux de haut niveau, le Commonwealth est représenté par le président en exercice, qui change tous les deux ans entre les États membres.

Une réunion des chefs de gouvernement du Commonwealth a lieu tous les deux ans.

En 2011, à Perth, en Australie, les dirigeants ont chargé le Commonwealth de rédiger une charte ; la charte – qui consacre des principes fondamentaux tels que la démocratie, les droits de l’homme, la liberté d’expression, le développement durable, l’accès à la santé et à l’éducation, et l’égalité des sexes – a été adoptée à la fin de 2012.

Les États membres n’ont pas d’obligations légales les uns envers les autres mais sont liés par l’utilisation de la langue anglaise et par des liens historiques. La Charte du Commonwealth définit leurs valeurs communes de démocratie, de droits de l’homme et d’État de droit,[9] comme le promeuvent les Jeux quadriennaux du Commonwealth.

5. Quels sont les avantages d’être membre du Commonwealth ?

On peut acquérir la citoyenneté du Commonwealth, avec tous ses avantages, sans avoir à se déraciner et à quitter son pays. La détention d’un passeport du Commonwealth présente de nombreux avantages, dont celui de pouvoir voyager sans visa,

Le Fonds du Commonwealth pour la coopération technique (CFTC) est le principal moyen par lequel le Secrétariat du Commonwealth fournit une aide technique aux pays du Commonwealth. Nous veillons à ce que l’aide que nous offrons soit déterminée par ce dont les pays nous disent avoir besoin.

6.Qu’est-ce que le CHOGM ? 

Les dirigeants des pays du Commonwealth se réunissent tous les deux ans pour la réunion des chefs de gouvernement du Commonwealth (CHOGM), le plus haut rassemblement consultatif et décisionnel de l’organisation, accueillie par différents pays membres à tour de rôle. Depuis 1971, 24 réunions au total ont eu lieu, la plus récente ayant eu lieu au Royaume-Uni en 2018. A l’issue de celle-ci les pays membres ont décidé d’organiser la prochaine édition au Rwanda, dernier pays à adhérer au Commonwealth. Il s’agit du premier sommet du Commonwealth à se tenir dans un pays qui n’est pas une ancienne colonie ou le Royaume-Uni lui-même, et la première édition à se tenir sur le continent depuis l’Ouganda en 2007.

Les dirigeants du Commonwealth doivent se réunir pour réaffirmer leurs valeurs communes et convenir d’actions et de politiques visant à améliorer la vie de tous leurs citoyens. Les décisions prises lors de la CHOGM orientent également le programme de travail du Secrétariat du Commonwealth.

7.Edition 2022 :  thème et programme  

« Delivering a Common Future : Connecter, Innover, Transformer », c’est le thème du CHOGM 2022. Un thème qui met en évidence, selon les organisateurs, la manière dont les 54 pays membres de la famille du Commonwealth « innovent, se connectent et se transforment » pour aider à atteindre certains de ses plus grands objectifs, comme la protection des ressources naturelles et la stimulation du commerce. 

Les délégués seront invités à contribuer à l’élaboration des ordres du jour, à partager leurs idées, à échanger leurs connaissances, à se connecter et à collaborer en vue d’élaborer des stratégies et des cadres pratiques et réalisables qui accéléreront la croissance post-pandémique dans le Commonwealth.

L’ouverture officielle de la CHOGM a lieu le 24 juin et sera une des principales réunions de haut niveau des chefs d’État et de gouvernement, qui se tiendront pour l’essentiel au Kigali Convention Center. Elles sont suivies de quatre Forums, de réunions ministérielles, d’événements parallèles et d’autres activités. 

Parmi lesquels le Forum des femmes du Commonwealth qui aura lieu du 20 au 21 juin, à l’hôtel Serena. Son objectif est d’affirmer un soutien de haut niveau et d’orienter les politiques de haut niveau en faveur de l’égalité des sexes et des droits de l’homme. Environ 500 délégués sont attendus à ce forum, plus de 50 chefs de gouvernement

Du 21 au 22 juin, le M-Hotel accueille le Forum des peuples du Commonwealth, qui réunira des représentants de la société civile de tout le Commonwealth pour discuter des principaux problèmes auxquels sont confrontés les populations du Commonwealth.

Du 19 au 21 juin se tiendra le Commonwealth Youth Forum (CYF), réunissant les jeunes des 54 États membres de l’organisation. La réunion prévoit d’utiliser le CYF comme stratégie principale pour l’engagement des jeunes du Commonwealth, qui est le plus haut forum de décision pour les jeunes dans le Commonwealth. Environ 300 délégués, dont deux jeunes délégués officiels de chaque État membre, sont attendus à ce forum où ils échangeront des idées, créeront des réseaux, identifieront et débattront des questions de développement, des défis et des opportunités.

Les délégués s’accorderont également sur des initiatives menées par des jeunes pour atténuer les défis auxquels ils sont confrontés et créer des opportunités pour renforcer le potentiel des jeunes, selon les informations du site web de CHOGM 2022.

Enfin, temps fort de la rencontre, le Commonwealth Business Forum (CBF) Le Village de Conférences et d’Expositions de Kigali (KCEV) Commonwealth Business Forum qui aura lieu du 21 au 23 juin. Il s’agit du premier et du plus grand rassemblement en personne des gouvernements et des entreprises du Commonwealth depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Plus de 1 000 délégués sont attendus dans la ville pour le forum organisé dans le cadre d’un partenariat entre le Rwanda et le Commonwealth Enterprise and Investment Council. 

8.Pourquoi le Rwanda ? 

Les dirigeants du Commonwealth ont choisi le Rwanda comme hôte de leur prochain sommet lorsqu’ils se sont réunis à Londres en 2018.

Une première pour le Rwanda, pays jadis francophone, entré dans le Commonwealth en 2009. L’année précédente, Kigali avait remplacé le français par l’anglais comme langue d’enseignement obligatoire depuis le niveau primaire, dans toutes les écoles publiques et privées subventionnées du pays. Le Rwanda devient ainsi le deuxième pays à être admis sans aucun lien colonial ou constitutionnel avec le Royaume-Uni.

9.Enjeux pour le Rwanda : 

Pour le Rwanda, qui a mobilisé près 21 millions de dollars pour accueillir cet évènement, l’évènement offre une formidable vitrine pour promouvoir le pays, ses opportunités d’affaire mais également sa capacité à accueillir des manifestations internationales, ce qui est au cœur de sa stratégie touristique.

« Le Rwanda est heureux d’accueillir tous les délégués et participants à Kigali pour un CHOGM Rwanda 2022 sûr et productif, a déclaré le président Kagamé. Les deux dernières années nous ont clairement montré que nous sommes plus connectés que jamais et que nous devons travailler ensemble pour obtenir les résultats tangibles et durables que nous souhaitons. La réunion tant attendue sera une occasion importante de se réunir pour relever les défis causés par la pandémie de COVID-19 et de s’appuyer sur des opportunités technologiques et économiques innovantes pour résoudre d’autres problèmes clés auxquels nos citoyens sont confrontés. »

Un sommet du Commonwealth à Kigali permet surtout au président Kagame de promouvoir son pays,  mais également et de se positionner au centre des réseaux diplomatiques internationaux. 

10.Qui est y participe ?

Le sommet du CHOGM devrait voir le Rwanda accueillir plus de 5000 délégués des 54 pays membres du Commonwealth. Plus de 30 chefs d’État ont confirmé leur présence, des représentants gouvernementaux de haut niveau. Des chefs d’entreprise seront également du RDV, dont plus de 300 de la région est-africaine, notamment à l’occasion du forum business. Ainsi que des universitaires, des partenaires au développement, des membres de la société civile. 

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe