Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Le dossier du mois

Etude Réouverture des écoles : s’inspirer des autres tout en s’adaptant localement

Insights for Education, une fondation spécialisée dans l’analyse des données sur l’éducation, invite les gouvernements africains à tirer des leçons de la reprise scolaire en Afrique du Sud. En effet, le pays a rouvert ses salles de classe en juin malgré des taux d’infection au Covid-19 important. Un exemple de la nécessité d’une approche flexible pour Insights for Education.

 

Par Bilkiss Mentari

 

Au total, 30 pays africains ont maintenant rouvert leurs écoles. Dans 19 d’entre eux, le nombre d’infections est en hausse. Tout en reconnaissant les solides arguments sanitaires, psychosociaux et économiques en faveur du retour des enfants à l’école, Randa Grob-Zakhary, la fondatrice et directrice générale d’Insights for Education, une fondation spécialisée dans l’analyse des données sur l’éducation, a indiqué qu’il était « essentiel d’utiliser les exemples existants pour évaluer les risques le mieux possible, pour suivre de près les conséquences et pour réagir et s’adapter avec souplesse. » Pour soutenir les gouvernements dans leurs prises de décision, Insights for Education produit un suivi de la reprise des classes, qui analyse quotidiennement les expériences de 191 pays dans le monde.

 

« Alors que l’Organisation mondiale de la santé exhorte les gouvernements africains à rouvrir les écoles, apprendre ce qui a fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné devient encore plus crucial »

 

« L’expérience de l’Afrique du Sud, qui a fermé et rouvert ses écoles face à la pandémie, est riche d’enseignements pour les gouvernements de tout le continent, explique Insights for Education. Alors que l’Organisation mondiale de la santé exhorte les gouvernements africains à rouvrir les écoles, apprendre ce qui a fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné devient encore plus crucial. » Après avoir fermé ses écoles en mars, comme la plupart des pays du monde, l’Afrique du Sud avait commencé à les rouvrir progressivement entre début juin et début juillet, alors que le nombre de cas de Covid-19 augmentait rapidement. En juin, on comptait 37,58 cas par million d’habitants, soit près de quatre fois plus que dans les autres pays qui rouvraient leurs écoles et juste avant que l’Afrique du Sud ne connaisse son pic d’infections le 20 juillet. Le 23 juillet, le gouvernement a décidé, à nouveau, de fermer les écoles pour la plupart des niveaux. Après une réouverture plus lente et progressive en août, le gouvernement décidant de prolonger l’année scolaire 2020 jusqu’en 2021, le pays a depuis fait marche arrière et refermé une partie des établissements. « Nous ne pouvons pas établir un lien de cause à effet entre la réouverture des écoles et le nombre de cas de Covid-19, mais nous pouvons voir, d’après l’expérience de l’Afrique du Sud, qu’en plein pic de la pandémie, les conditions ne sont pas propices à une réouverture en toute sécurité ou à un apprentissage efficace, en particulier dans des contextes où les salles de classe étaient déjà surpeuplées et les enseignants en nombre insuffisant avant que la pandémie ne frappe, a déclaré la directrice de la fondation. À cet égard, la réévaluation rapide de l’Afrique du Sud et la reformulation de son plan de réouverture sont des exemples positifs de flexibilité ».

 

30 pays africains ont maintenant rouvert leurs écoles

 

Alors dans ces conditions, de nombreux pays, comme le Sénégal, ont choisi de retarder la réouverture et d’adopter une approche progressive avec un retour de certaines classes ce mois-ci. Dix-huit pays – comme le Kenya et le Rwanda – ont décidé de maintenir les écoles fermées pour le moment, le Kenya annulant complètement l’année scolaire, s’engageant à n’ouvrir qu’en janvier et exigeant des élèves qu’ils redoublent. « A travers le continent et dans le monde entier, des choix très différents sont faits quant au moment et à la manière de rouvrir les écoles. Bien qu’il n’existe pas de solution unique la grande diversité des approches permet d’évaluer les voies empruntées et leurs conséquences, a déclaré Randa Grob-Zakhary. Les pays voient qu’ils doivent mettre en place une approche flexible et mixte, notamment un enseignement à distance, en particulier pour les régions éloignées. »

 

 

Ce message est également disponible en : Anglais