Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
A la uneActualité

Éthiopie Annonce d’ un plan de relance économique

L’Éthiopie n’a pas beaucoup de ressources financières à offrir à sa communauté d’affaires touchée par la situation du coronavirus. Le gouvernement tente de rendre l’impôt un peu plus facile en introduisant un plan de relance économique.

 

Par Bilkiss Mentari

 

Comme dans le reste de l’Afrique, sinon dans le monde, l’économie éthiopienne est gravement affectée par la maladie du coronavirus. Cette question préoccupe le gouvernement éthiopien.

 

Le Conseil des ministres a tenu une réunion d’urgence fin avril pour adopter une décision sur le projet de plan de relance économique. La décision est fondée sur l’évaluation selon laquelle la crise coronavirus a affecté économiquement les moyens de subsistance de la majorité des Éthiopiens.

 

Eviter les licenciement

 

Le paquet prévu vise en partie à éviter les licenciements de salariés dans divers secteurs de l’économie. Selon un rapport de la Fana-Broadcasting Corporation (FBC), une société affiliée à l’État, le ministère des Finances a proposé au conseil un plan d’action détaillé pour aider les employés à conserver leur emploi.

 

Les entreprises qui ont fait un don pour aider à soutenir la réponse du gouvernement paieront jusqu’à 20% de moins (apparemment en fonction de leur contribution) que ce qu’elles sont censées payer en impôts pendant l’exercice en cours. De plus, ils bénéficient d’une prolongation d’un mois pour déclarer, payer la taxe sur la valeur ajoutée et la taxe sur le chiffre d’affaires.

 

Les employeurs qui ne sont pas en mesure de verser des cotisations de retraite à leurs employeurs en raison du ralentissement économique pourraient payer à partir du 8 juillet 2020.

 

Ethiopian Airlines, environ 550 millions de dollars de pertes de revenus depuis le début de la pandémie

 

Le secteur de l’hôtellerie et du tourisme a été gravement touché par la pandémie. Plusieurs propriétaires d’hôtels dans la capitale Addis-Abeba et dans d’autres villes ont offert leurs hôtels au gouvernement pour les utiliser comme centres d’isolement pour les voyageurs arrivant dans le pays après que le gouvernement a introduit le règlement selon lequel tous les voyageurs devaient passer par deux semaines de quarantaine obligatoire.

 

Par exemple, Ethiopian Airlines, l’une des principales sources de revenus du pays, a déclaré environ 550 millions de dollars de pertes de revenus depuis le début de la pandémie en janvier. Il a immobilisé plus de 70% de ses avions et a maintenant du mal à survivre avec les revenus provenant du flux de fret.

 

Entre-temps, le Conseil des ministres a également discuté des accords de prêt et élaboré un projet de loi pour l’approbation des prêts. La plupart des fonds seront dépensés pour des infrastructures et d’autres projets de développement dans différentes parties du pays. La direction affirme que les prêts sont des prêts concessionnels en termes de taux d’intérêt (moins de 1%) et de délais de grâce. Le Conseil a transmis le projet d’accord au Parlement pour approbation.