A la uneActualité

Energie : Rio Tinto s’engage pour une industrie minière propre

Engagé dans la transition énergétique, le groupe minier Rio Tinto a conclu un accord d’achat d’électricité destiné à alimenter en énergie renouvelable les opérations de sa mine malgache d’ilménite, QIT Madagascar Minerals (QMM). Objectif, la neutralité carbone d’ici 2023. 

Par DBM

Réalisé en partenariat avec CrossBoundary Energy (CBE), un fonds d’investissement américain spécialisé dans le financement de projets électriques en Afrique, qui construira pour l’occasion une centrale d’énergie utilisant le solaire et l’éolien, le projet dévoilé contribuera à ce que les opérations malgaches de Rio Tinto- situées à Fort-Dauphin, dans le sud du pays- atteignent leur objectif de neutralité carbone d’ici 2023. Une exemplarité environnementale « propre à montrer la voie à Rio Tinto et à Madagascar […]» a jugé Sinead Kaufman, directrice générale de Rio Tinto Minerals, citée dans le communiqué de presse de la multinationale anglo-australienne, le 26 juillet. 

« Les émissions dues à l’utilisation de l’électricité dans l’exploitation minière représentent 1 % de tous les gaz à effet de serre dans le monde » 

De fait, la Grande Ile, qui ne bénéficie que d’un accès limité à l’électricité (15 % de sa population, selon les données de la Banque Mondiale) dépend encore essentiellement du thermique (60%) pour sa production énergétique. Quant aux émissions dues à l’utilisation de l’électricité dans l’exploitation minière, « elles représente[raient] environ 1 % de tous les gaz à effet de serre dans le monde », a rappelé le cofondateur et associé directeur de CrossBoundary Energy, Matt Tilleard. D’où l’intérêt du gouvernement malgache pour le projet, les autorités du pays étant « engag[ées] dans la transition énergétique et dans la mise en place de l’indépendance énergétique de Madagascar », a fait valoir  le secrétaire général du ministère de l’Énergie et des Hydrocarbures, Andriatongarivo Tojonirina Andrisoa. 

Le géant des matières premières a de son côté précisé que cet accord énergétique « [ferait] partie d’une initiative plus large visant à réduire l’empreinte environnementale de la mine d’ilménite » celle-ci passant notamment par « des programmes axés sur la réduction des émissions, la gestion des déchets et de l’eau, la séquestration du carbone, la restauration écologique et le reboisement »

« Remplacer la majorité de l’électricité que fournit actuellement QMM à la ville de Fort Dauphin et sa communauté urbaine par des énergies renouvelables »

Dans les faits, la centrale d’énergie renouvelable, détenue et exploitée par CBE sur une période de 20 ans, comprendra une installation solaire de 8 MW et une installation éolienne de 12 MW, destinées à alimenter les opérations d’extraction et de traitement. Rio Tinto a par ailleurs indiqué qu’un système de stockage additionnel d’énergie par batterie lithium-ion de 8,25 MW serait adjoint, et ce pour assurer un réseau électrique stable et fiable pendant les périodes de production de pointe. De quoi « remplacer la majorité de l’électricité que fournit actuellement QMM à la ville de Fort Dauphin (Tôlagnaro en malgache, ndlr) et sa communauté urbaine (80.00 personnes au total) par des énergies renouvelables », s’est félicitée la direction du géant minier, qui a également confirmé que la construction de la centrale débutera cette année, les modules solaire et éolien devant être respectivement opérationnels au début et à la fin 2022. 

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe