En Bref

Energie L’Afrique n’a reçu que 15% des investissements en 2018


Les investissements mondiaux dans le secteur de l’énergie se sont stabilisés en 2018, mettant ainsi fin à trois années de recul consécutives, les dépenses en capital consacrées à l’approvisionnement en pétrole, en gaz et en charbon ayant rebondi, selon le dernier rapport annuel de l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Lequel souligne toutefois une stagnation des investissements dans l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables.

Parmi les principaux pays et régions, l’Inde a enregistré la deuxième plus forte hausse des investissements énergétiques en 2018 après les États-Unis.

Toutefois, les régions les plus pauvres du monde, telles que l’Afrique subsaharienne, font face à des risques de financement persistants.

Ils n’ont reçu qu’environ 15% des investissements en 2018, alors qu’ils représentent 40% de la population mondiale.

Beaucoup plus de capitaux doivent être acheminés vers les pays les moins avancés pour atteindre les objectifs de développement durable.

Ce message est également disponible en : Anglais