En Bref

Egypte : la crise de l’eau dépasse la problématique du barrage Renaissance

Au-delà des longues négociations entre l’Égypte, le Soudan et l’Éthiopie sur les conditions dans lesquelles le Grand barrage de la Renaissance éthiopienne (GERD) sera rempli et exploité, l’Egypte est confronté à des investissements inadéquats, des problèmes de pollution de l’eau, de répartition socio-spatiale suite à la privatisation du secteur, les énormes besoin dans les rizières… une réalité éloigné du discours officiel qui ne cesse d’avertir que le GERD pourrait avoir un impact sur le pays, soulignant que l’Égypte est largement dépendante du Nil pour ses ressources en eau douce.

 

Ce message est également disponible en : Anglais