Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Le numérique, un outil pour accélérer l'éducation pour tous-Unicef-DR
A la uneActualité

Education Les défis de la nouvelle normalité

La crise Covid 19 aura eu un impact sans précédent sur le secteur de l’éducation dans l’ensemble du continent. Suscitant une réflexion sur l’urgence d’adopter de nouvelles pratiques. L’Association pour le Développement de l’Éducation en Afrique (ADEA) a publié les résultats d’une étude, réalisée entre mars et juin 2020, qui évaluent les stratégies adoptées dans une douzaine de pays… révèlent par la même occasion les bonnes pratiques adoptées.    

 

Par Bilkiss Mentari

 

Les gouvernements africains ont pris d’urgence des décrets et des décisions à l’échelle nationale, notamment la fermeture de toutes les écoles et établissements d’enseignement publics et privés à la suite de l’émergence de la pandémie de COVID-19, dans le cadre de la réponse mondiale à cette crise. La plupart des pays africains ont déployé une stratégie à approches multiples, comprenant l’utilisation des émissions de radio et de télévision ainsi que des ressources imprimées et des outils numériques pour garantir un apprentissage continu avec un minimum de perturbations malgré la fermeture des écoles et des établissements d’enseignement.

 

L’ADEA a entrepris deux cartographies rapides entre mars et juin 2020, afin d’évaluer l’état de l’apprentissage dans les pays africains au milieu de la pandémie de COVID-19 pour fournir un meilleur soutien aux ministères de l’éducation et également faciliter la mutualisation des bonnes pratiques. Le rapport de situation de douze pays africains a mis en évidence certaines stratégies et meilleures pratiques de travail, tout en révélant des lacunes qui exacerbent l’exclusion et les inégalités dans l’enseignement à distance.

 

« Faciliter la mutualisation des bonnes pratiques »

 

Pour rappel, l’Association pour le Développement de l’Éducation en Afrique (ADEA) est un forum pour le dialogue politique, composé de l’ensemble des 54 ministres de l’Éducation d’Afrique. Fondée en 1988 à l’initiative du Groupe de la Banque mondiale, elle a évolué pour devenir une institution panafricaine basée au sein du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD). Le travail de l’ADEA a été élargi pour se concentrer davantage sur le développement des qualifications et des compétences dans tous les sous-secteurs de l’éducation. Elle envisage un « système africain d’éducation et de formation de haute qualité orienté vers la promotion des connaissances et compétences critiques pour le développement accéléré et durable en Afrique ».

 

« Compte tenu de l’évolution de la situation et considérant que certains pays ont déjà réouvert ou prévoient de rouvrir les écoles et les institutions d’apprentissage, l’ADEA utilisera ce forum virtuel pour informer les participants des derniers efforts et stratégies adoptés par les ministères africains de l’éducation et aborder des problématiques qui n’ont pas été traités de manière adéquate », explique l’organisation. Le forum sera également l’occasion pour les principaux acteurs de l’éducation de partager leurs points de vue et leurs expériences pour ouvrir t la voie à la « nouvelle normalité ».

Pour plus d’informations sur le sujet : site web de l’ADEA.