ArchivesParcours

Docteur Serge Michel Kodom, le médecin des pauvres !

Face au manque d’infrastructures sanitaires de qualité et de capital humain dans ce secteur clé du développement, Docteur Serge Michel Kodom, un infatigable médecin panafricaniste de 39 ans d’origine togolaise, marié, père de quatre enfants, a pris sur lui de venir en aide aux populations démunies. Après des études en médecine interne, en éducation pour la santé, en maladies infectieuses et du foie à l’Université Pierre et Marie-Curie Paris 5 en France, il rentre au bercail et ouvre la Clinique Internationale Dr Kodom à Lomé au Togo. Il est également expert agréé près les cours et tribunaux de la République togolaise.

Malgré un agenda assez chargé, cet homme s’est investi pour sauver des vies humaines grâce à son sens du sacrifice que lui impose son serment d’Hippocrate. « Notre serment d’Hippocrate nous impose beaucoup de sacrifices. On doit sauver des vies humaines quelle que soit la situation et surtout faire face à la problématique des soins de santé en milieu rural en Afrique. Donc, les médecins africains ne doivent pas rester indifférents face aux souffrances des populations pauvres du continent », a l’habitude de rappeler Dr Kodom.

« La personne humaine est la plus précieuse des richesses »

Faisant siennes certaines valeurs à savoir « La personne humaine est la plus précieuse des richesses » et « Servir l’humanité constitue l’œuvre la plus noble d’une vie », il crée en 2005, AIMES-Afrique (Association Internationale des Médecins pour la promotion de l’Education et la Santé en Afrique), une ONG humanitaire composée aujourd’hui de plus de 300 médecins généralistes et plus de 1000 agents de santé associés tels que les infirmiers, les sages-femmes bénévoles. Cette organisation s’assigne pour mission d’amener l’hôpital vers les populations et met toute son énergie au service des populations démunies et défavorisées dans le domaine de la santé et de l’éducation en Afrique. Parmi les nombreux défis qu’il a eu à relever, son principal fait d’arme a été de mettre sur pied une équipe médico-chirurgicale composée de plus de sept spécialités, capables de consulter plus de 10.000 patients et d’en opérer plus de 1.000 gratuitement dans un délai de moins de deux semaines. Une véritable prouesse médico-chirurgicale humanitaire réalisée par des médecins africains.

16.228 interventions chirurgicales gratuites dans les hameaux et villages reculés

De 2005 à 2015, le bilan de cette ONG est assez impressionnant et les domaines d’intervention touchent les activités médico-chirurgicales humanitaires en milieu rural et carcéral. « Les médecins de AIMES-Afrique  ont réalisé plus de 16.228 interventions chirurgicales gratuites dans les hameaux et villages reculés, 105.000 dépistages volontaires et prise en charge totale des personnes séropositives et plus de 350.000 consultations médicales spécialisées », a rappelé le directeur. AIMES-Afrique ambitionne d’organiser plus de 25.000 interventions chirurgicales prévues d’ici fin 2025 en Afrique.

Véritable adepte du panafricanisme, Dr. Kodom a réussi à implanter son ONG dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, ainsi que trois représentations honoraires hors du continent africain, notamment en France, aux Etats-Unis et au Japon, pour donner l’opportunité aux médecins africains de la diaspora d’être utiles à leurs communautés d’origine en se joignant à cette noble initiative ; à savoir celle d’être présents à travers leurs apports tout en étant absents. « Je pense que les filles et fils de ce continent, surtout les intellectuels, peuvent aussi apporter leur contribution pour une Afrique gagnante. Personne ne viendra construire l’Afrique à notre place. Même en étant à l’extérieur, on peut apporter notre pierre à l’édification à travers des initiatives nobles », a-t-il expliqué.

Il vient de lancer un fonds d’assistance des « Maladies graves mais curables » pour apporter un réel soutien aux enfants porteurs de pathologies graves. Le jeune médecin togolais compte étendre l’implantation de l’organisation à 25 pays en Afrique Centrale et de l’Est, dans les années à venir. L’ONG a reçu plusieurs distinctions et prix tant au plan national qu’international dont le «Chevalier de l’Ordre du Mono» pour services rendus à la nation togolaise, en 2010. Hormis cette reconnaissance, AIMES-Afrique a été lauréat dans la catégorie Leadership Humanitaire et Volontariat, en 2011, du programme TOYP de la Jeune Chambre Internationale (JCI), à Bruxelles en Belgique.

AIMES-Afrique a, depuis juillet 2013, obtenu le Statut Consultatif Spécial au Conseil Economique et Social (ECOSOC) de l’ONU et été élu, en mars 2015, au Comité Permanent et à la Présidence de la Commission Intersectorielle de l’ECOSOC chargée de la Coopération Internationale et de la promotion de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine. Véritable promoteur du volontariat au sein du corps médical en Afrique, ce médecin philanthrope togolais, ne compte pas s’arrêter si tôt dans son élan pour la promotion des soins de qualité sur le continent africain et surtout en milieu rural.


 

Par Emmanuel Atcha

 

 

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe