ActualitéArchives

Culture L’audiovisuel francophone, un marché qui explose

A l’occasion de la troisième édition du Discop, marché de l’audiovisuel francophone, qui se tient à Abidjan du 29 mai au 1er juin, les séries francophones leur succès.

Par Idriss Ouedraogo, à Abidjan

Lancé en 2015 pour favoriser les échanges avec et entre les 34 pays d’Afrique qui ont commun la langue de Molière, le DISCOP se veut être la scène de prédilection  des productions  d’Afrique francophone. Et alors que la troisième édition se tenait à Abidjan du 29 mai au 1er juin dans la capitale ivoirienne, le secteur confirme son essor.

Le nombre de foyers connectés au digital en Afrique va atteindre 75 millions en 2021

Avec plus de 2 200 chaînes de télévision qui diffusent par satellite sur le continent, et plus de 150 millions de francophones,  la tendance ne fait que démarrer. Le secteur du divertissement et des médias (films, internet, télévision, musique, radio et jeux vidéos) devrait augmenter de plus 35% d’ici 2021. Plus d’ici 2050, alors que la population africaine va doubler et les Francophones représenter 600 millions d’âmes. Selon l’opérateur satellite international Eutelsat Communications, le nombre de foyers connectés au digital en Afrique va atteindre 75 millions en 2021 – si le passage au digital se déroule comme prévu.

L’ouverure du paysage audiovisuel et le passage au numérique ouvre de nouvelles opportunités

De quoi attirer les acteurs de l’audiovisuel. Internationaux mais également régionaux alors que de plus en plus d’Africains se lancent dans l’activité, participant à offrir un « contenu local » aux productions audiovisuels. Petit comme grand écran, la tendance est africaine avec l’émergence d’une nouvelle vague de cinéastes du continent qui se voient offrir de nouvelles opportunités avec l’ouverture de l’espace audiovisuel ainsi que le passage au numérique. Vivendi, Star Times/Star Sat, BBC Worldwide, Multichoice, Econet Media, Lagardere Entertainment et Groupe M6, font partie des sociétés de médias qui intensifient leur présence en Afrique sub-saharienne. Canal+ notamment qui a atteint 2.7 millions d’abonnés en 2017 ou TV5 Afrique de plus en plus ouverts aux « productions locales. » Les séries TV en premier lieu qui ont mis fin à l’hégémonie des novelas, les feuilletons sud-américain.

Les petites sociétés de production poussent comme des champignons en Afrique de l’Ouest… et bousculent le paysage audiovisuel régional

Si l’Afrique francophone ne connait pas de géant du secteur pour le Nigéria, temple du Nollywood et véritable usine de production audiovisuel, les petites sociétés de production poussent comme des champignons en Afrique de l’Ouest… et bousculent le paysage audiovisuel régional.


 

Par Idriss Ouedraogo, à Abidjan

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe