ActualitéArchives

Côte d’Ivoire- Un Yahclick venu du ciel pour la connexion haut débit

Un nouvel opérateur s’installera bientôt dans les habitudes des consommateurs de l’internet en Côte d’Ivoire avec pour objectif, de faciliter l’accès des TIC à la population des zones rurales et éloignées des grandes capitales régionales.

Par Issiaka N’GUESSAN, à Abidjan

En Côte d’Ivoire, le taux de pénétration actuel est de 27% selon Michael Morris, CEO de l’entreprise fournisseur d’intégrateur de solutions technologiques, CEE-Net Technologies, partenaire de Yahsat, leader des services internet satellitaires haut débit en Afrique depuis 2012. 2% des foyers en zone rurale ont accès à l’internet contre 16% en zone urbaine selon des chiffres officiels de 2016.

« Yahsat est un opérateur jeune mais qui est performant. Depuis 2007, avec la construction de son premier satellite, mis en orbite en 2011, le deuxième en 2012 pour l’internet haut débit en Afrique et le 3è en janvier 2018 qui couvrira la Côte d’Ivoire. Nous sommes là pour présenter une innovation en matière d’internet sur le marché ivoirien déjà assez fourni. Nous apportons une nouvelle plateforme qui permet une pleine réalisation du potentiel social dans un pays » a indiqué Yannick Kashila, Directeur Afrique du groupe Emirati, Yahsat, basé à Abu Dhabi, 7è plus grand opérateur par satellite au monde en terme de revenus.

Atouts non négligeables

Yahsat est Numéro 1 en Afrique avec l’internet haut débit depuis 2012, plus de 51 millions de visiteurs, plus de 60 partenaires de service. « Yahsat, c’est une entreprise qui valorise le développement des entreprises locales, le partenariat » soutient Yannick Kashila.

« Propriété du fonds souverain, Mubadala, des Emirats Arabes Unis, la société est présente dans plus de 30 pays au monde et, a un capital de 127 milliards de dollars US » insiste-t-il. De quoi rassurer sur les capacités de Yahsat à révolutionner l’internet dans le pays avec une forte population vivant en zone rurale.

Grâce à Yahclick, cette solution venue du ciel, grâce à sa bande KA, qui sera selon Yannick Kashila, « une innovation en Côte d’Ivoire avec un accès à internet par une antenne de 74 à 120 cm, un coût très abordable, une connectivité ininterrompue, facile à installer, avec une couverture étendue et un bon rapport qualité-prix », les ivoiriens pourront accéder à un internet haut débit comme dans 19 autres pays africains visés. Yahsat couvrira ainsi 28 pays africains soit 60% du marché, sans nécessité « d’investissements au sol pour avoir internet » soutient Yannick.

En Afrique du Sud, 207 bibliothèques ont été connectées pour plus de 6 millions de personnes quand au Kenya, des écoles des zones rurales ont pu être connectées à internet.

Amener internet hors d’Abidjan

Avec son partenaire local CEE-Net technologies, « Yahclick a les solutions dont les ivoiriens ont besoin », assure Michaël Morris, CEO de cette entreprise locale intégrateur de solutions.

« Tout est concentré à Abidjan. En dehors de la capitale économique, difficile de travailler. On a décidé d’avoir un partenaire fiable qui a un produit déjà testé et qui a marché » soutient Michaël Morris. « Avec Yahclick, avec un petit budget, les médias feront beaucoup de lives car il y a la possibilité d’avoir beaucoup de bandes passantes » précise-t-il. Lui qui assure, que Yahclick « est ici pour plus de 30 ans. »

Pour son installation et son expansion, il y aura « le développement d’un écosystème local » a révélé Yannick Kashila qui explique que son offre est pour les organismes gouvernementaux, les entreprises et les particuliers.


 

Par Issiaka N’GUESSAN, à Abidjan