ArchivesEn Bref

Côte d’Ivoire La CIDT sur la voie de la privatisation

La compagnie ivoirienne pour le développement des textiles (CIDT), société publique, attend un « partenaire financier » selon son Directeur Général, Dr Mamadou Coulibaly dans un bref entretien accordé à ANA ce jour. « Il s’agit de conclure un partenariat pour avoir des ressources financières qui nous permettront d’atteindre nos objectifs » a-t-il indiqué. « C’est en 2020 que l’on aura le passage au privé avec une répartition de 80% de parts pour le partenaire et 20% pour l’Etat qui demeure pour l’instant l’actionnaire de la société » a tenu à préciser Dr Mamadou Coulibaly à ANA.
La CIDT a produit 32000 T de coton pendant la campagne 2014-2015 et maintiendra ce niveau de production pour la présente campagne 2015-2016 selon le DG de la CIDT.
Le comité de privatisation qui a lancé le processus de choix du partenaire financier ce mardi 27 septembre choisira un qui puisse apporter 16.9 milliards de FCFA, soit 33.33 % du capital de la société dans un premier temps avant un passage à 80% en 2018-2020 avec 13% en parts à libérer sur le marché de la Bourse régionale des Valeurs Mobilières d’Abidjan (BRVM).
Dr Mamadou Coulibaly a fait savoir qu’au « plan national, il y aura une baisse de la production, principalement du fait des facteurs climatiques ». Ce partenaire attendu permettra à l’horizon « d’accroître nos moyens de production, une amélioration des prestations à l’endroit de nos paysans par la motorisation, la livraison de boeufs de culture attelée, l’investissement dans le matériel industriel » a souligné Dr Mamadou Coulibaly.
La Côte d’Ivoire n’a pu atteindre son objectif de 480.000 T pendant la campagne 2015-2016, stagnant à 310.000 T alors qu’en 2012-2013, la production avait atteint le record de 450.000 T, faisant du pays, le 3è producteur après le Mali et le Burkina Faso, en Afrique de l’Ouest.