ArchivesEn Bref

Côte d’Ivoire La CIDT sur la voie de la privatisation

La compagnie ivoirienne pour le développement des textiles (CIDT), société publique, attend un « partenaire financier » selon son Directeur Général, Dr Mamadou Coulibaly dans un bref entretien accordé à ANA ce jour. « Il s’agit de conclure un partenariat pour avoir des ressources financières qui nous permettront d’atteindre nos objectifs » a-t-il indiqué. « C’est en 2020 que l’on aura le passage au privé avec une répartition de 80% de parts pour le partenaire et 20% pour l’Etat qui demeure pour l’instant l’actionnaire de la société » a tenu à préciser Dr Mamadou Coulibaly à ANA.
La CIDT a produit 32000 T de coton pendant la campagne 2014-2015 et maintiendra ce niveau de production pour la présente campagne 2015-2016 selon le DG de la CIDT.
Le comité de privatisation qui a lancé le processus de choix du partenaire financier ce mardi 27 septembre choisira un qui puisse apporter 16.9 milliards de FCFA, soit 33.33 % du capital de la société dans un premier temps avant un passage à 80% en 2018-2020 avec 13% en parts à libérer sur le marché de la Bourse régionale des Valeurs Mobilières d’Abidjan (BRVM).
Dr Mamadou Coulibaly a fait savoir qu’au « plan national, il y aura une baisse de la production, principalement du fait des facteurs climatiques ». Ce partenaire attendu permettra à l’horizon « d’accroître nos moyens de production, une amélioration des prestations à l’endroit de nos paysans par la motorisation, la livraison de boeufs de culture attelée, l’investissement dans le matériel industriel » a souligné Dr Mamadou Coulibaly.
La Côte d’Ivoire n’a pu atteindre son objectif de 480.000 T pendant la campagne 2015-2016, stagnant à 310.000 T alors qu’en 2012-2013, la production avait atteint le record de 450.000 T, faisant du pays, le 3è producteur après le Mali et le Burkina Faso, en Afrique de l’Ouest.

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe