ArchivesEn Bref

Côte d’Ivoire, fin des monopoles d’eau et d’électricité

Côte d’Ivoire, parallèlement aux festivités du 1er mai, le Président Alassane Ouattara a déclaré vouloir mettre fin aux monopoles des sociétés distributrices d’eau et d’électricité. Ces cinq dernières années, les syndicats se sont inquiétés de la hausse de 40% des coûts de l’électricité. « Nous avons décidé : il faut mettre fin au monopole de la CIE (Compagnie ivoirienne d’électricité) et de la SODECI (Société de distribution d’eau) », a déclaré le Président ivoirien. Il a d’ailleurs invité, « tous ceux qui souhaitent venir investir dans ces secteurs de le faire pour que nous ayons une saine compétition qui permettra de maîtriser les prix et de baisser le coût de l’électricité ». En janvier 2016, un « ajustement tarifaire » est entré en vigueur. Il correspondait à une « hausse de 6 à 10% » du prix du kW/h pour 60% des abonnés. Cependant, les projections du ministre de l’Energie, Adama Toungara étaient trop ambitieuses par rapport à celles correspondant à la réalité. « Nous avons découvert que la décision gouvernementale n’a pas été correctement appliquée et que certains abonnés ont connu une hausse plus élevée que celle initialement prévue allant jusqu’à 30%, 40% voire 50% », indique le Président Ouattara qui juge que l’augmentation de janvier est une « injustice inadmissible » et a décidé  « de l’annulation pure et simple » de celle-ci. Appartenant au groupe Bouygues depuis 2005, la Compagnie Ivoirienne d’Electricté produit, distribue et commercialise de l’électricité. Dans un avenir proche, elle ne sera plus seule sur le marché.

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe