ActualitéArchives

Côte d’Ivoire, en route pour l’émergence en 2020

Favoriser les exportations, augmenter la consommation et inciter les investisseurs publics et privés… sont des domaines qui font partie du plan de développement de la côte d’Ivoire en matière de relance économique. Des réformes et restructurations qui ont pour objectif de permettre une meilleure stabilité macroéconomique, avec pour perspective l’émergence en 2020.

Après avoir été affaiblie par la crise survenue après les élections présidentielles, la Côte d’ivoire a pour ambition de réconcilier le peuple, de retrouver une meilleure cohésion sociale et une stabilité du cadre macroéconomique. Entre 2012 et 2015, le pays a gagné 35 places dans le classement Doing Business de la Banque Mondiale. Ces dernières années, le climat des affaires s’est fortement amélioré et le pays a progressé de 24 places en matière de compétitivité globale des économies. « Le taux de croissance s’est élevé à 9,5% sur la période de 2012 à 2015. Sur cette période, nous avons pu bénéficier d’un taux de croissance annuel de l’ordre de 9%. Ce taux a été obtenu grâce aux nombreuses réformes mises en place, par nos soins, pour relancer l’économie et la réformer de manière structurelle et sectorielle. Il faut noter que cette croissance est en grande partie due à l’évolution favorable des exportations, la croissance de la consommation, sans oublier l’augmentation significative des investissements », a déclaré le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, durant la présentation de la seconde édition de la 1ère journée de la réunion du groupe consultatif pour le financement du PND, (Plan National de développement), de Côte d’Ivoire de 2016 à 2020, les 17 et 18 mai 2016, à Paris. Notons que la première édition de cette manifestation s’est tenue les 4 et 5 décembre 2012, à la représentation de la Banque Mondiale, à Paris. Ce mardi 18 mai 2016, il a également été souligné que grâce au PND 2012-2015, le pays a réussi à accroître les investissements publics et privés. « Le taux d’investissement global a doublé sur cette période passant de 9% du PIB en 2011 à 20% en 2015. L’investissement public est passé respectivement de 3,4% en 2010 à 8% du PIB en 2015, alors que l’investissement privé évoluait de 8,9% du PIB à 10,7% sur la même période », a ajouté Daniel Kablan Duncan.

L’émergence à l’horizon 2020

Les moyens déjà déployés par la Côte d’Ivoire pour développer les investissements ont permis à la population d’accéder à des domaines essentiels à leur existence tels que la santé, l’éducation, le logement, l’eau potable et l’électricité. « Nous avons déterminé cinq grands axes afin d’accéder à l’émergence en 2020. Le premier concerne le renforcement des institutions pour la paix et la bonne gouvernance. Le second défi c’est la transformation structurelle de l’économie ivoirienne, vient ensuite l’amélioration des conditions de vie des populations, la promotion de la jeunesse et de la femme et l’émergence d’un Ivoirien nouveau », précise Daniel Kablan Duncan. « Concernant la Banque Mondiale, en 2012, nous avions estimé un plan de financement de 2 milliards et finalement, nous avions atteint 2,8 milliards. Pour le nouveau plan de financement du PND, nous nous sommes fixés comme objectif, 5 milliards de dollars. Nous accompagnerons la Côte d’Ivoire pour qu’elle atteigne une croissance durable en développant les investissements des secteurs privés, le renforcement de l’infrastructure, de l’environnement des affaires. La Banque Mondiale va continuer d’accompagner et de renforcer le capital humain en développant le domaine de l’éducation, de la formation, de l’assainissement, de la santé, de la protection sociale. La banque mondiale permettra également de renforcer la gestion des finances publiques et des responsabilités », a pour sa part ajouté Makhtar Diop, vice-président Afrique de la Banque Mondiale. La transformation structurelle de l’économie à travers les pôles de compétitivité en Côte d’Ivoire, sans oublier la transformation de matières premières sont les fondements sur lesquels repose le PND 2016-2020. Afin d’atteindre ses objectifs, la Côte d’Ivoire est bien décidée à maintenir le cap pour une croissance inclusive et durable.


 

Par Darine Habchi

 

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe