En Bref

COP27 :  les pays en développement réclament la « justice climatique »

A la Conférence des Nations Unies sur le climat en Egypte, des dirigeants ont réclamé des actions concrètes sur l’adaptation et l’épineuse question des pertes et dommages. 

La Présidence de la COP27 a donné le coup d’envoi du programme d’adaptation de Charm El-Cheikh pour rallier l’action mondiale autour de 30 résultats nécessaires pour remédier à ce que le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a décrit comme le « déficit d’adaptation » climatique. 

Le programme vise à renforcer la résilience de quatre milliards de personnes vivant dans les communautés les plus vulnérables au climat d’ici à 2030. Il a été surnommé le premier plan mondial global axé sur l’adaptation pour rallier les gouvernements et les acteurs non étatiques derrière un ensemble d’actions communes. 

Selon le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC), près de la moitié de la population mondiale sera gravement menacée par les impacts du changement climatique d’ici à 2030, même avec un réchauffement climatique de seulement 1,5 degré Celsius. 

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe