ArchivesLe dossier du mois

Cop21 : Le Sénégal pour un engagement contraignant

Le prochain colloque sur le climat de Paris (Cop21) est inscrit en lettre d’or dans le calendrier des états africains. Au Sénégal, toutes les dispositions ont été prises pour une participation efficace par le biais du comité préparatoire des réunions africaines sur les énergies renouvelables.

Le Sénégal peaufine son agenda climatique en direction du colloque de Paris. En effet, des spécialistes de la question climatique, des urbanistes, des architectes mais aussi des membres de la société civile nationale se sont donnés rendez-vous, pendant trois jours, dans le cadre de la conférence africaine sur les énergies renouvelables dont la thématique portait sur « Environnement et défi de l’indépendance énergétique : partenariat public-privé et société civile pour le développement et la promotion des énergies renouvelables en Afrique ». Au sortir de ce conclave, les experts ont convenu que les défis climatiques sont une tribune pour revoir la coopération internationale avec les pays européens. C’est la raison pour laquelle, l’objectif du Sénégal est de vivifier la solidarité internationale pour un développement économique et social.

A ce propos, Dr Boubacar Mbodji, conseiller du Président Macky Sall sur les questions du genre, pense que l’Afrique devrait harmoniser ses idées et réflexions autour d’une même direction en prélude au sommet sur le climat, prévu à Paris en décembre 2015. « il est évident que l’Afrique aura du mal à faire face aux problèmes liés au changement climatique, notamment à l’adaptation. C’est pourquoi, nous pensons qu’il est important que la solidarité internationale puisse trouver de nouvelles bases à travers les défis du climat, plaide-t-il avant de poursuivre, et nous le disons souvent, l’essentiel des jeunes quittent leur pays pour aller vers l’Europe. Nous estimons qu’ils sont des immigrés climatiques. Donc, nous avons tous intérêt, aussi bien le monde développé que l’Afrique, ensemble, à trouver des voies et moyens de faire face aux défis climatiques pour un développement plus harmonieux », confie ce proche collaborateur du dirigeant sénégalais.

Un rendez-vous de plus ?

La Cop21 intéresse au plus haut sommet de l’Etat sénégalais, d’autant que Macky Sall, himself, s’implique pour une réussite de ce grand rendez-vous. C’est dans ce sens qu’une liste de problématiques que le Sénégal doit aborder lors de ce sommet, a été élaborée. Ces problématiques ont trait principalement à la sécheresse, à la désertification, sur les inondations, la salinisation des sols et des nappes phréatiques ou encore l’érosion côtière. En somme, des questions qui touchent tous les pays sahéliens et côtiers de l’Afrique, comme le Sénégal. En espérant que cette rencontre sera différente des autres, Macky Sall a demandé une mobilisation des ressources pour l’environnement. Autrement, l’Afrique va vivre le « même scénario » que lors des précédents rendez-vous. A cet effet, le Sénégal plaide pour une augmentation substantielle des crédits alloués au fonds vert qui est actuellement à 4 milliards de dollars. Cet appel sera-t-il entendu par les bailleurs ? Réponse au colloque de Paris.

Par Mouhamed Camara

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe