ActualitéArchives

Cop 21 : Les entreprises africaines ont la parole

Alors que les décideurs politiques seront réunis au Bourget, du 30 novembre au 11 décembre 2015, pour la conférence des Nations unies sur le climat ou COP21, les Ateliers de la Terre ont donné rendez-vous aux secteurs privés africains pour une rencontre inédite, le Land of African Business (LAB).

En marge de la conférence des Nations unies sur le climat ou COP21, l’Hôtel de l’Industrie, en plein cœur de Paris, accueillera le Land of African Business (LAB). Un espace d’échanges de réflexion et de bonnes pratiques entre les entreprises africaines et leurs consoeurs européennes, à l’initiative des Ateliers de la Terre. « Pour la première fois de son histoire, le continent africain peut légitimement revendiquer l’un des taux de croissance les plus élevé́s au monde. De plus, les problématiques relevant de la santé, la mobilité́, la sécurité́ alimentaire, l’urbanisation, le réchauffement climatique, la gestion des déchets, le droit des femmes, les mécanismes financiers verts, l’éducation, le Green Business, etc., seront au cœur des négociations de la COP21, rappellent les organisateurs, dans un communiqué. Au travers de conférences et de rencontres, il s’agira de proposer aux nations et entreprises un lieu de vie et d’accueil singulier, un moyen de faire entendre leur voix pendant cette 21ème COP, de valoriser leur expertise, tout en mutualisant leurs points de vue sur les implications du changement climatique ».

Parrainé par le ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron

Organisé avec le soutien de la Société́ d’Encouragement pour l’Industrie Nationale et d’autres partenaires, et parrainé par le ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, le LAB donne aux entreprises africaines l’occasion de faire entendre leurs voix, alors que l’avenir de ce monde se jouera à Paris, pendant la COP21. Un avenir plus vert, qui ne pourra pas se construire sans le concours de l’expertise des opérateurs privés. Ceux du continent africain en particulier, le continent de la prochaine croissance, celui où se concentrent les réserves de notre patrimoine écologique, et qui, plus que jamais, est décidé à se développer tout en préservant l’environnement. Selon un modèle qui reste toutefois à définir. Mais le défi ne sera relevé qu’avec l’entière collaboration de toutes les parties prenantes, le secteur privé en premier lieu.

Fondés en 2006 par Eric Bazin et George J. Gendelman, « Les Ateliers de la Terre » sont un cercle de réflexion international et indépendant voué à l’analyse des défis émergents en matière de développement responsable et d’évolution de la société. Tout en acquérant, chaque année, une forte reconnaissance sur la scène internationale, « Les Ateliers de la Terre » rassemblent et sensibilisent au changement global de nos modes de vie et de gouvernance. Ce think tank œuvre pour la transformation des sociétés vers de nouveaux modèles de développement plus respectueux de l’Homme et de l’environnement dans les pays industrialisés et émergents.

Plus d’informations sur www.landofafricanbusiness.org


 

Par Dounia Ben Mohamed