A la uneActualité

Conférence  » L’Afrique de l’Ouest pourrait voir les émissions de polluants de l’air tripler « 

La pollution de l’air en Afrique est largement sous-estimée, faute de systèmes de surveillance adaptés. Pourtant, des études récentes montrent qu’elle est déjà responsable de 600 000 morts par an. Une conférence internationale réunit à Paris, les 28 et 29 novembre les experts de ce sujet, à l’initiative de l’Observatoire mondial des villes pour la qualité de l’air (GUAPO).

Avec l’une des plus fortes croissances démographiques au monde, une urbanisation massive et une croissance économique rapide, l’Afrique de l’Ouest pourrait voir les émissions de polluants de l’air tripler en Afrique de l’Ouest. A l’échelle du continent, cela pourrait représenter d’ici 2030 la moitié de la pollution atmosphérique mondiale. Sont principalement en cause les feux domestiques, la combustion généralisée des déchets et un nombre grandissant de véhicules anciens roulant avec des carburants de piètre qualité.

Paradoxalement, les émissions de polluants en Afrique de l’Ouest sont très fortement sous-estimées : elles seraient parfois de 100 à 150 fois supérieures aux estimations. Les systèmes de surveillance de la qualité de l’air sont en effet peu développés en Afrique. Cela mène à un manque de données et conduit à une sous-estimation des effets sur la santé publique et sur l’économie. Cette situation complique à son tour la mise en place de politiques publiques adaptées.

Face à ces différents enjeux, la conférence abordera quatre thèmes principaux.

  1. Comment améliorer ou mettre en place des systèmes de surveillancede la qualité de l’air en Afrique ?
  2. Quelles sont les sources d’émission de polluants et quels sont lesleviers d’action pour diminuer les émissions ?
  3. Quels indicateurs et quels outils proposer pour améliorer la santé environnementale en Afrique ?
  4. Quels retours d’expériences pour le secteur privéintervenant en Afrique sur la qualité de l’air ?

La conférence sera l’occasion de créer un réseau d’acteurs et d’experts afin de mieux répondre aux enjeux de la pollution de l’air en Afrique de l’Ouest. Selon la directrice de GUAPO, Elsa Martayan, “partager les expériences entre pays d’une même zone géographique permet d’échanger et d’avancer plus vite pour trouver les solutions les mieux adaptées au contexte local”.

La conférence rassemblera des chercheurs, dont Pr Véronique Yoboué, de l’université Félix Houphouët-Boigny, Cathy Liousse, de l’université de Toulouse, Pr Gérard Salem, de  l’université Paris Nanterre et Gaëlle Uzu de l’IRD ou des décideurs dont Bernard Koffi, chef de la division Environnement de la Commission de la CEDEAO et Dr Célestin Dje Yao, Conseiller Technique chargé de la santé au District Autonome d’Abidjan. La conférence réunira également des experts, dont Dr Carlos Dora, ancien coordinateur du département de Santé Publique et de l’Environnement de l’OMS et Président du Conseil scientifique du GUAPO, Nathalie Roebbel, coordinatrice de l’Unité de la pollution atmosphérique et de la santé en milieu urbain, OMS ou Andreas Missbach, de l’association Public Eye. Des bailleurs de fonds interviendront, dont Ernesto Sanchez Triana, coordonnateur du programme Environmental Health and Pollution Management de la Banque Mondiale, ainsi que des acteurs économiques comme la direction des Services aux Entreprises et de la Certification de l’Ineris.

Cette conférence est une initiative de l’Observatoire mondial des villes pour la qualité de l’air (GUAPO), une association créée en 2017 à l’initiative de la Maire de Paris et du Président de la Métropole du Grand Paris, avec le soutien de l’Organisation Mondiale de la Santé. Elle compte parmi ses villes-membres New York, Tokyo, Séoul, Madrid, Abidjan, La Haye, Londres, Besançon, Oulan-Bator et Amritsar.

Le programme de la conférence peut être consulté dans sa totalité sur www.guapo-air.org. Il a été élaboré avec la collaboration active de  Jean-François Léon, du Laboratoire d’Aérologie de l’Université de Toulouse et Gilles Forêt du Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques de l’UPEC et Coordinateur du DimQi2, réseau de recherche sur la qualité de l’air en Île-de-France.