A la uneChronique du week-end

Grosse panne sur Gmail, une opportunité aux innovations frugales africaines ?

Tous les week-ends, le journaliste Daouda Mbaye, revient sur une actualité marquante de la semaine. Aujourd’hui, zoom sur le Google down du 14 décembre dernier, et sur les opportunités qu’il pourrait offrir aux innovations africaines.

Par Daouda Mbaye

 

La date du 14 décembre 2020 restera gravée dans les mémoires. Après que les hashtags Gmail, Googledown, YouTubeDown ou okGoogleDown… aient caracolé en tête des recherches sur tous les comptes Twitter, des messages du style « The Server encountered and error and could not complete your request », ont essaimé sur des milliards d’écrans où ça moulinait sans cesse… Ce fut un quasi-fiasco mondial. Votre serviteur, que je suis, est resté planté devant son moniteur, attendant en vain le début d’un ZoomMeeting, programmé une semaine à l’avance. Certains de mes mails renvoyés aux expéditeurs…

A ceux, qui ont porté deux mains sur la tête pour crier à la fin du monde !, d’autres ont rétorqué hélas non, parce que fort heureusement des alternatives existent ! Mais ont-ils pensé à ceux qui voulaient compulser leur billet électronique ou Test PCR au moment d’embarquer depuis Gmail ?…

 

Zinga Rooms, ça vous dit ?

 

Au moment de la grosse panne, nous avons rencontré certes quelques désagréments, mais avons pu trouver des roues de secours via nos mails professionnels, nos boîtes électroniques de secours, telles que yahoo.com… Il n’en demeure pas moins, que s’est posée avec un peu plus d’acuité cette addiction à un seul outil en matière de télétravail par exemple ! Qui a songé sortir des MicrosoftTeams, Skype, Telegram et autres RS en vogue, pour s’essayer sur ZingaRooms, Cloud Meetings for Africa, authentiquement africain ? Loin de nous, l’idée de faire la promotion de cette application… Mais jugez vous-mêmes leur professionnalisme. Une fois inscrit, vous recevez un « Login » button, copy and paste the URL below into your web browser: https://zingarooms.com/app/auth/login. Ceux, qui l’ont testé, le trouvent fiable et simple d’utilisation. Toutes ces innovations frugales africaines peuvent profiter d’opportunités pareilles pour se frayer une place au soleil. Ne dit-on pas qu’en toute chose malheur est bon ! ? Toutefois, les utilisateurs africains doivent se départir d’un certain suivisme et faire preuve de leadership pour sonder d’autres voies.

 

Chronicle of the weekendFeatured

The weekend chronicle Crash on Gmail, an opportunity for African innovations?

Every weekend, Daouda Mbaye, a journalist, revisits one of the important news of the week. Today’s topic, the GoogleDown on the 14th of December and reasons to believe it could help African innovation to become more popular.

 

By Daouda Mbaye

 

 

The 14th of December 2020 will not be forgotten. The hashtags Gmail, GoogleDown, YouTubeDown, or okGoogleDown reached the top of the tendencies on Twitter while the message « The Server encountered an error and could not complete your request » could be seen on billions of screens. It was an almost global failure. Me, I spend a long time waiting for a Zoom meeting, programmed a week ago, to start, looking at my screen. Some of my emails were sent back to the expeditor. To the ones who screamed, « this is the end of the world, » some answered, « no, alternatives exist. » But did they thought about the one who wanted to check their boarding ticket or PCR test just before get into a plane using Gmail?

 

Do you know Zinga Rooms?

 

We met some difficulties during the crash, but we could find spare wheels using a professional mail account or emergency mail address. The question of this addiction to one tool for remote working needs to be asked. Who thought about instead of using Microsoft Teams, Telegram, Skype, go for the African apps, ZingaRooms, Cloud Meeting for Africa? Far be it from us to promote those apps… But judge by yourself their professionalism. Once you subscribed, you received a login button, copy and paste the URL below into your web browser. People who tested it think it is reliable and easy to use. All those African innovations can benefit from this opportunity to get a place under the sun. Don’t we say we need to see the good in every bad thing? Nevertheless, African users need to stop follow and start being leaders to find other ways.