A la uneActualité

CAX 2020 Afreximbank s’engage en faveur des industries créatives

Kigali accueillait du 16 au 18 janvier Creative Africa Exchange (CAX). Une nouvelle plateforme destinée à promouvoir les échanges au sein de l’industrie créative et culturelle africaine. Avec un objectif des plus concrets pour cette édition : lever des fonds d’une valeur de 2 milliards de dollars. Un pari en partie relevé.

 

Par DBM, à Kigali

 

L’acteur béninois à la renommée hollywoodienne, Djimon Hounsou; le designer nigérien Alphadi ; les deux sœurs franco-camerounaises qui forment le groupe les Nubians ; une clôture en grande pompe avec un concert de D’Banj… Le lancement officiel de la tournée Creative Africa Exchange (CAX), qui se tenait du 16 au 18 janvier dans la capitale rwandaise, n’aura pas manqué d’ambitions. De fait, le projet l’est : née de la foire commerciale intra-africaine 2018 (IATF) au Caire, en Égypte, cette nouvelle plateforme vise à promouvoir les échanges au sein de l’industrie créative et culturelle africaine. Avec un objectif des plus concrets pour cette édition : lever des offres d’une valeur de 2 milliards de dollars. Un pari en partie relevé.

 

« CAX n’est que le début de la création de nouveaux partenariats et de l’ouverture au financement de bonnes idées »

 

« CAX n’est que le début de la création de nouveaux partenariats et de l’ouverture au financement de bonnes idées en tant que banque. Nous prévoyons de lancer un financement pour les petites et moyennes entreprises », annonçait en prélude de CAX Temwa Gondwe, directeur de l’Initiative commerciale intra-africaine (Trade Facilitation) à Afreximbank. En effet, la banque dédiée au commerce intra-africain étant au cœur de l’opération qui vise à libérer le potentiel de l’Afrique dans l’industrie créative dont la banque est prête à soutenir le financement et les partenariats qui favoriseront également l’intégration régionale. « En tant que banque, nous sommes ici à Kigali pour discuter des affaires et faire des affaires. Nous devrions envisager de construire un écosystème à partir d’une idée jusqu’à la commercialisation de cette idée. Et bien sûr, nous pouvons fournir des lignes de crédit, un financement de projet et un partenariat ».

 

Co-organisé avec le Rwanda Development Board (RDB), l’événement aura ainsi été ponctué de conférences, avec pour autres contributeurs, Rosemary Mbabazy, ministre de la jeunesse et de la culture du Rwanda ; Olivier Laouchez, CEO de Trace TV ; le professeur Benedict Oramah – président et président du conseil d’administration d’Afreximbank ou encore Jose Da Silva, président de Sony Music Entertainment Côte d’Ivoire.

 

Lancement de MVMO, un nouveau service de streaming panafricain

 

Mais puisque qu’il s’agissait avant tout de « faire du business », l’occasion aura été saisie pour lancer MVMO, un nouveau service de streaming panafricain pour les films, les vidéos, la musique et les opportunités. Cette plateforme de distribution pour l’industrie créative et culturelle en Afrique doit déployer des technologies de pointe pour permettre une expérience de streaming haute performance via Internet mobile.

 

 

190 millions de dollars pour l’acquisition de Vlisco par MIA

 

Surtout, l’objectif initial, à savoir lever des fonds pour poser les jalons d’une réelle industrie créative africaine, aura été en partie relevé. En effet, en marge de la rencontre Afreximbank a signé un protocole d’accord, d’une valeur de 190 millions de dollars, avec Made In Africa Inc. (MIA) pour financer l’acquisition d’African Fabric Holdings BV, Pays-Bas, également connu sous le nom de Groupe Vlisco.

 

 

 

 

Ce message est également disponible en : Anglais