En Bref

Caritas Afrique Le continent doit « se réveiller » (Mgr Gilbert Justice Yaw Anokye)

En marge de la 18e assemblée plénière du SECAM (symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar), le président de Caritas Afrique a appelé à un réveil du continent. Pour lui, la pauvreté procède de mauvais choix opérés par des leaders corrompus.
Mgr Gilbert Justice Yaw Anokye, archevêque de Kumasi au Ghana ne mâche pas ses mots: «nous avons porté au pouvoir des leaders corrompus, en suivant des critères tribaux, par peur ou pour obtenir des faveurs», assène-t-il. «Nous avons choisi des leaders qui n’ont pas aidé l’Afrique depuis l’indépendance. Nous avons eu de bons dirigeants qui ont été chassés du pouvoir par des coups d’État, ourdis par des personnes ou des puissances obéissant à des intérêts propres». Et d’établir un parallèle avec plusieurs pays asiatiques, comme Singapour et la Malaisie, qui ont pu sortir de la pauvreté, grâce aux «bons gouvernants» qu’ils se sont choisis.
L’archevêque estime que l’Afrique dort «depuis trop longtemps» et qu’elle devrait se lever «immédiatement». Comment? En misant sur des leaders qui soient porteurs d’une vraie démocratisation, artisans de bonnes politiques «non pour leurs poches, pour leurs familles, ou pour leur groupe ethnique: cette époque est révolue, et elle ne devrait plus être autorisée en Afrique», prévient-il.

Ce message est également disponible en : Anglais