En Bref

Cameroun : l’opposant Maurice Kamto accusé de huit infractions

Arrêté le 29 janvier à Douala, l’opposant Maurice Kamto est accusé de huit infractions : attroupement, insurrection, rébellion en groupe, hostilité contre la patrie, trouble à l’ordre public, incitation à l’insurrection, association de malfaiteurs et complicité. Entendu pour la première fois depuis son arrestation, mercredi 30 janvier, dans les locaux du groupement spécial d’opération (GSO) de Yaoundé, le dirigeant du parti d’opposition Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) est entre autres mis en cause dans le saccage de l’ambassade du Cameroun à Paris par des manifestants. Le responsable a nié toute implication dans cette affaire qui a fait grand bruit. Son audition avec les enquêteurs s’est déroulée en présence de ses avocats, sous la supervision de Jacques Dili, le directeur de la police judiciaire.