ActualitéArchives

Burkina RDV en février pour Africallia, forum d’affaires ouest-africain

Le Burkina Faso, qui vient d’élire Roch Marc Christian Kaboré, à l’issue des premières élections démocratiques de son histoire, marque la fin de la période d’instabilité socio-politique avec l’organisation de la 4è édition du forum Africallia, du 24 au 26 février 2016 à Ouagadougou.

« En 48h, optimisez votre prospection du marché ouest africain ». C’est la promesse faite par Africallia, « le 1er forum ouest africain de développement des entreprises » selon ses initiateurs, et dont la 4è édition se tiendra du 24 au 26 février prochain à Ouagadougou. Organisé par la Chambre de commerce et d’industrie burkinabé, Africallia a pour objectifs de développer des courants d’affaires, entre chefs d’entreprises des pays de la la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en particulier, du reste du continent plus largement, avec leurs homologues internationaux, à travers de nouveaux partenariats économiques, financiers, commerciaux et technologiques.

 

Le partenariat euro-africain, «  notre avenir commun »

 

Un forum aussi important pour le Burkina Faso que pour les entreprises africaines… et françaises ! Ainsi que l’explique Jean Pierre Raffarin, ancien premier ministre français et président de la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat, invité d’honneur de la conférence de lancement d’Africallia, le 1er décembre dans les murs de l’ambassade burkinabé à Paris. « Nous connaissons chacun de nos pays des épreuves, des difficultés, et nous aspirons tous à la stabilité dans un monde de plus en plus complexe, aussi bien pour l’Afrique que pour nous. » D’où l’importance, explique-t-il, de consolider ce partenariat euro-africain. « Qui est notre avenir commun. » Un avenir qui sera bâti, assure-t-il, par les entreprises, qu’il exhorte à participer à Africallia.

 

400 entreprises sont attendues pour cette nouvelle édition dont 240 de l’Afrique de l’Ouest et 160 du reste du monde. Soit plus de 4 000 rendez-vous d’affaires en perspective. Sachant que les éditions précédentes ont tenu leurs promesses, avec un taux de participation qui a quasiment doublé, passant de 330 en 2010 à 608 en 2014.

« 80% des rendez-vous ont donné lieu à de nouveaux partenariats, souligne Dominique Lenoir, président d’honneur de Futurallia, réseau international de partenariat d’entreprises initié par la Chambre de commerce de Vienne, dont a été inspiré le forum burkinabé. Nous avons tous besoins de croissance, d’emplois , donc d’Africallia !  »

 

Le Burkina, porte d’entrée de l’Afrique de l’Ouest, un marché de 300 millions de consommateurs

 

« La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina organise Africallia depuis 2010 selon un concept inspiré de Futurallia et basé sur des rencontres d’affaires b to b, rappelle le ministre Adama Amba Traoré. Tous les spécialistes s’accordent sur le fait que les entreprise ont besoin de partenariats commerciaux, technologiques, financiers. .. En  particulier les PME. C’est en cela qu’Africallia est une réelle opportunité : venez au Burkina, la porte d’entrée de l’Afrique de l’Ouest !  » Soit un marché de 300 millions de consommateurs qui a pour capitale Ouagadougou.

 

Laquelle marque, à travers ce forum, le premier rendez-vous majeur post-transition, son retour à la normale. « L’édition 2016 se tient dans un contexte particulier. Le Burkina a été marqué en 2014 par des manifestations politico-sociales, un régime de transition a été mis en place qui a conduit le pays vers les élections les plus ouvertes de son histoire, le 29 novembre. » Des élections présidentielles et législatives couplées, qui ont donné vainqueur, dès le premier tour, avec 53,49%, Roch Marc Christian Kaboré, ex-premier ministre et ex-président de l’Assemblée nationale, actuel président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP ).

 

Mettant en exergue au passage l’esprit de dialogue et de consensus qui a prévalu comme de coutume au pays des hommes intègres, le ministre évoque les mesures prises pour apaiser la grogne sociale  et améliorer le climat des affaires. Résultat, relève-t-il, malgré un taux de croissance à la baisse en 2014, autour de 5% contre 6% l’année précédente, l’ancienne Haute Volta, reste en tête des économies régionales, y compris dans le classement du Doing Business de la Banque Mondiale, juste derrière la Côte d’Ivoire. Preuve de sa résilience malgré une conjoncture difficile avec la baisse des cours de l’or, dont le Burkina est le quatrième producteur africain , ainsi que du coton, premier producteur, combiné avec la crise politique.

 

2016, année de la reprise économique

 

Malgré son enclavement,  situé au cœur de l’Afrique de l’ouest, le Faso a su tirer profit de sa position géographique et affiche des potentiels importants dans différents secteurs dont les mines, l’agrobusiness, les télécommunications, l’énergie solaires, etc. Avec l’augmentation de la production agricole et la baisse des prix du pétrole, ainsi que d’importants investissements consentis dans les infrastructures, le pays devrait retrouver sa vitesse de croisière dès 2016. Selon une analyse confirmée par le ministre de l’Economie et des Finances, Jean Gustave Sanon. « Si on regarde les années 2014, 2015, on peut penser que l’économie est à bout de souffle mais cette  situation purement conjoncturelle devrait être dépassée en 2016 ».

 

Et il invite les entreprises françaises à se saisir des opportunités qu’offre le Burkina, en terme de partenariats publics-privés (PPP) notamment. « Aucun Etat n’a les moyens aujourd’hui d’assurer seul le développement d’un pays. Le secteur privé tient un rôle centrale. Notamment à travers les PPP pour lesquels le Burkina est engagé, il suffit de voir la liste des projets lancés en 2015. » Les participants d’Africallia pourront s’informer des projets à venir au cour du forum. D’autant que cette manifestation, qui se veut différente des autres rendez-vous d’affaires qui se tiennent régulièrement sur le continent, propose à ses participants un planning comprenant au maximum 15 entretiens personnalisés d’une demi-heure. A condition de s’être inscrit au préalable.

 

Pour plus d’informations : www.africallia.com


 

Par Dounia Ben Mohamed