Boni Yayi et François Hollande unis contre Boko Haram
ActualitéArchives

Boni Yayi et François Hollande unis contre Boko Haram

Le président de la République du Bénin, Thomas Boni Yayi, en visite en France, s’est entretenu ce lundi matin, 9 juin, avec son homologue français, François Hollande, au Palais de l’Elysée. Les deux hommes ont balayé durant un petite demi-heure les sujets du moment : sécurité, coopération et environnement.

 » Nous en sommes très vite venus à parler des questions de sécurité sous-régionale « , a concédé le Président béninois, Thomas Boni Yayi, reçu ce lundi 9 juin par François Hollande au Palais de l’Elysée. Après quelques échanges concernant la coopération entre les deux pays, et la confirmation d’une réévaluation sensible du document-cadre de partenariat (de 102 M€ à 140 M€ sur la période 2014-2016), les deux Présidents ont en effet rapidement embrayé sur les questions de sécurité afin de  » peaufiner [leur] stratégie contre Boko Haram « . Une question très importante a rappelé le Président béninois car, selon lui,  » sans sécurité, pas de prospérité « .

 » Nous avons également parlé de la situation en Lybie et au Sahel « , a indiqué M. Boni Yayi, soulignant  » l’importance du rôle de la France  » dans cette région du monde. Puis les deux Présidents en sont venus à la question du  » réchauffement climatique « , en prévision de la Conférence sur le climat prévue à Paris, du 30 novembre au 11 décembre 2015.  » Nous soutenons le président de la République française  » sur ces questions, a déclaré le Président béninois, confiant avoir  » pris note des engagements de la France  » en terme de réduction des gaz à effet de serre.

 » Vous ne verrez plus jamais mon nom sur un bulletin de vote « 

Thomas Boni Yayi a ensuite confirmé la venue  » le mois prochain  » du président Hollande au Bénin. Une décision  » qui fait chaud au cœur « , s’est-il réjouit. Enfin, à une question d’un journaliste sur un éventuel troisième mandat en tant que président de la République, Thomas Boni Yayi a tenu à rassurer les observateurs :  » Vous ne verrez plus jamais mon nom sur un bulletin de vote.  » Dont acte.


 

Par Julien Wagner