ArchivesChronique du week-end

Architecture-Studio, une ouverture sur l’Afrique

Créée à Paris en 1973, Architecture-Studio est une agence d’architecture parisienne. Elle est à l’origine de nombreux ouvrages en France mais aussi à l’Étranger. Afrique, Moyen-Orient, Asie, elle a mis en place de nombreux projets. D’ailleurs, en Afrique, cette agence nourrit de nombreux projets et permet de mettre la lumière sur de jeunes talents dans le domaine, par l’organisation de concours et d’expositions.

 

 

Architecture-Studio est composée d’un collectif de cent-cinquante architectes, urbanistes et designers de vingt-cinq nationalités différentes autour de douze architectes associés : Martin Robain, Rodo Tisnado, Jean-François Bonne, Alain Bretagnolle, René-Henri Arnaud, Laurent-Marc Fischer, Marc Lehmann, Roueïda Ayache, Gaspard Joly, Marie-Caroline Piot, Mariano Efron, Amar Sabeh el Leil. Pour la 15ème Biennale Internationale d’Architecture, « Reporting from the Front », l’agence organise une exposition d’art « Mission Trans-mission » à la CA’ASI de Venise. Il s’agit d’un lieu instauré dans le but de promouvoir le dialogue autour de l’art et de l’architecture contemporaine. Celle-ci se tiendra jusqu’au 27 novembre 2016 et regroupera des architectes venus de pays arabes, de la Chine et de pays africains. Cette exposition présentera les œuvres abouties de ces architectes primés lors des concours précédents. Ainsi, ils peuvent démontrer l’utilité de leur travail qui a pour perspective d’améliorer les conditions de vie dans un contexte où la question de développement durable est indéniable. « L’idée était d’exposer des jeunes architectes africains qui ont été sélectionnées en 2014. En 2012, il s’agissait de choisir parmi la jeune architecture arabe. E il y’a six ans, c’était la jeune architecture chinoise qui était concernée. Depuis six ans, nous organisons des concours de jeunes architectes dans le monde. Le principe de ces concours est de demander aux candidats de présenter un projet important à leurs yeux. Chaque année, une douzaine d’architectes en provenance de divers pays sont sélectionnés et leurs projets sont exposés », explique Amar Sabeh el Leil, architecte associé d’Architecture-Studio. Une manière pour l’agence de diffuser cette architecture mais aussi d’aller rechercher elle-même les professionnels plutôt que se fier aux magazines, par exemple. « Nous avons réalisé un catalogue rassemblant l’ensemble des architectes et même ceux qui n’ont pas été nominés. Il permet d’avoir un panorama de l’architecture à divers endroits du monde. Les biennales d’architecture de Venise représentent un moment-clé pour toute la profession. Les architectes bénéficient assez rapidement d’une mise en lumière immédiate et sur le long terme, ils sont suivis », ajoute Amar Sabeh El Leil.

 

Des projets de jeunes architectes aboutis

La 15ème Biennale Internationale d’Architecture de Venise « Reporting from the Front » est une rétrospective sur les projets proposés lors des précédentes biennales par les architectes des différentes régions du globe représentées : Afrique, Moyen-Orient et d’un pays qui est la Chine. Elle donne lieu à un réel échange sur les projets émanant des différents architectes présents. Les différentes biennales permettent de soutenir cette architecture, de l’aider à la commande, la première étant toujours difficile à obtenir. « Etre exposé à la biennale est une couverture importante qui rassure les donneurs d’ordre et les clients. En 2014, les Africains, hors Ligue arabe, ont pu ainsi exposer des projets exemplaires. Parmi eux, celui d’un architecte africain qui a proposé un travail de délimitation de villages. Juste avec des palissades et des moyens très simples, il a réussi à créer des espaces publics. Il a fait partie des lauréats. Il est vrai qu’en Afrique, les gens ont très peu de moyens et ils parviennent à réaliser un maximum d’éléments. Pour nous, ce fut un moment de rencontre avec des architectes aux projets extraordinaires et nous aurions même pu sélectionner encore davantage de projets, si nous n’étions pas limités », explique Alain Bretagnolle, un des architectes associés. En 2014, le thème de la biennale « Young Architects in Africa » visait à révéler le talent de jeunes architectes africains. « Il s’agissait d’un moment où nous avons pu découvrir des projets qui nous ont donné le sentiment d’un retour aux sources, riche en émotions. Cette exposition était très enrichissante pour des gens qui travaillent généralement de manière très isolée. Ces architectes ont ainsi pu nouer des liens », explique Alain Bretagnolle. « Ces expériences nous ont permis de comprendre où se trouvent les fondamentaux de chaque pays où nous intervenons. Nous prenons en considération le contexte socio-culturel inhérent à chacun. En 2015, une autre exposition à la CA’ASI  était dédiée aux « villes africaines en mouvement », ajoute Widson Monteiro, architecte urbaniste

 

Des activités riches en Afrique

Architecture-Studio travaille sur de nombreux projets en Afrique, par exemple, au Togo où elle projette de mettre à exécution le nouveau pavillon de l’aéroport, un hôtel, ou encore d’importants aménagements immobiliers et urbains, à Lomé. Au Sénégal par exemple, les architectes ont proposé un aménagement touristique près de Dakar. En Algérie, une salle de spectacle à Ouled-Fayet est également en cours de concrétisation. Un village de pèlerins à N’Djamena est également en cours de développement, sans oublier le nouveau CHU de Tanger. Par ailleurs, la Côte d’Ivoire représente le pays africain où songe Architecture Studio, d’ouvrir un bureau afin de soutenir les projets africains. A Marcory, une ville d’Abidjan, en Côte d’Ivoire un projet d’aménagement de deux écoquartiers, (Anoumabo et Sicogi) est également prévu. « Nous avons étudié ces deux quartiers pauvres afin de les transformer en deux éco-quartiers comptant un peu plus de 150 hectares. Le but est de donner de l’impulsion à la ville d’Abidjan afin de devenir une ville écologique. Ce projet sera une sorte d’exemple à donner, de modèle économique pour l’Afrique de l’Ouest », ajoute Widson Monteiro. Par ailleurs, l’agence a présenté un projet de réhabilitation de la Pyramide, édifice emblématique du Plateau, auprès du ministère de la Culture et du District d’Abidjan. Un projet d’hôtel écoresponsable devrait également voir le jour à Bouaké… « De par nos projets, nous souhaitons développer des concepts d’autonomie en termes d’énergie, d’assainissement, avec une dimension écologique également en Afrique. Peu à peu, le concept de Smart city ville connectée concernera également le continent africain », indique Widson Monteiro.

 

L’Afrique est un territoire vierge dans lequel le réemploie des matériaux est courant, naturel et même nécessaire. Sachant que toutes ces activités et ces ambitions peuvent conduire au développement de l’Afrique, Architecture-Studio se veut être un cabinet d’architecture engagé et ouvert sur le monde entier.


 

Par Darine Habchi

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe