A la uneParcours

Anita Antwiwaa “Briser cette barrière du « monde des hommes » qui entoure ce secteur “

Anita Antwiwaa est une ingénieure Ghanéenne. Elle est actuellement chef des opérations du Space Systems Technology Laboratory (SSTL) de l’Université des Nations. Elle est membre de l’équipe de sensibilisation de l’ANU-SSTL qui travaille dans les différentes écoles primaires et secondaires du Ghana pour promouvoir l’éducation STEMI à l’aide de la technologie spatiale. 

Le Dr Anita Antwiwaa, est l’actuel chef du département d’ingénierie électronique et des communications de l’université All Nations du Ghana et chef des opérations du laboratoire de technologie des systèmes spatiaux de l’université All Nations du Ghana. Titulaire d’un doctorat en génie électronique et des communications de l’Université Sam Higginbottom de technologie et de sciences agricoles, en Inde, et d’une maîtrise de technologie en génie des systèmes de communication de l’Université SRM, en Inde, elle est fascinée depuis l’enfance par l’espace. « Je voulais explorer l’espace et ce qui se passe en dehors de notre monde. En tant que jeune fille africaine, je rêvais de devenir astronaute ou de faire carrière dans le domaine des technologies spatiales, mais ma famille considérait mon rêve comme impossible » Aussi alors ses parents l’orientent vers des études d’infirmière elle insiste, décidée à poursuivre son rêve. « J’ai obtenu un baccalauréat en génie électronique et des communications à l’Université All Nations, au Ghana, de 2006 à 2009. J’ai été retenu par l’université en tant qu’assistant d’enseignement, mais j’étais loin de me douter que huit ans plus tard, je deviendrais le chef de département du même département que celui où j’ai terminé mes études et le chef des opérations du programme spatial de l’université. »

A son tour désormais elle milite pour encourager les filles à rejoindre les filières STEM. 

« Notre laboratoire, le Laboratoire de technologie des systèmes spatiaux de l’Université des Nations (ANU-SSTL) a lancé avec succès l’historique GhanaSat-1 (premier du genre en Afrique de l’Ouest) qui est le premier satellite développé par de jeunes ingénieurs ghanéens de l’Université en 2017 pour prendre des photographies de la Terre et surveiller les zones côtières du Ghana. » Ce laboratoire dispose d’une équipe de sensibilisation qui travaille dans les différentes écoles primaires et secondaires du Ghana pour promouvoir l’éducation STEM en utilisant la technologie spatiale en mettant l’accent sur les filles. « Je me retrouve dans un domaine où je suis la seule femme parmi les hommes, et aussi la chef. Je dois toujours me montrer digne de la tâche dont je m’occupe. Cela génère beaucoup de pression sur moi. Je dois toujours travailler très dur pour obtenir cette approbation et cette acceptation, confie-t-elle. Je pense que les femmes dans les domaines techniques ont besoin d’un soutien pour les encourager à briser cette barrière du monde des hommes qui entoure ce secteur. »

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe