En Bref

Algérie Mort en prison du militant des droits de l’homme Kamel Eddine Fekhar

Placé en détention provisoire depuis près de deux mois, le militant algérien des droits humains et de la cause mozabite, Kamel Eddine Fekhar est mort en prison le 29 mai a annoncé son avocat qui a dénoncé un « acharnement » de la justice et une « mort programmée ». Libéré en juillet 2017, après avoir purgé deux ans de prison, notamment pour « atteinte à la sûreté de l’État » et « trouble à l’ordre public », Kamel Eddine Fekhar avait été à nouveau arrêté et placé le 31 mars en détention préventive à Ghardaïa, à environ 480 kilomètres au sud d’Alger, pour « atteintes aux institutions ».

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe