ActualitéArchives

Alger Capitale des Smarts Citys

La capitale algérienne a accueilli les 27 et 28 juin dernier, The Smart City Global Technology and Investment Summit. Près de 150 acteurs publics et privés du monde entier y ont participé, évoquant les dernières tendances , les défis et les objectifs pour la création de villes plus intelligentes avec un accent particulier sur l’Afrique. Un continent qui va connaître la plus forte urbanisation dans les décennies à venir…

Par Lilia Menouter

Alger accueillait les 27 et 28 juin dernier, The Smart City Global Technology and Investment Summit. Près de 150 acteurs publics et privés du monde entier y ont participé, évoquant les dernières tendances , les défis et les objectifs pour la création de villes plus intelligentes avec un accent particulier sur l’Afrique. Un continent qui va connaître la plus forte urbanisation dans les décennies à venir…

Pour rappel, on appelle Smart City, ou « ville intelligente » en français, un projet de ville nouvelle qui intègre les nouvelles technologies ainsi que les concepts de développement durable, pour « améliorer » la qualité des services urbains ou encore réduire ses coûts.Déjà, le continent, accueille ses premières Smart Citys. Konza Technology City, au Kenya; Vitib à Abidjan; ou encore Smart City à Kigali… Ainsi que «Alger, Smart City» pour le pays hôte.

Transformer , à l’horizon 2035, la capitale algérienne en une « ville intelligente « 

Le projet, des plus ambitieux, vise à transformer progressivement, à l’horizon 2035, la capitale algérienne en une « ville intelligente » . Pour cela, les autorités comptent s’appuyer sur la multitude de start-up qui essaime à Alger et ses environs. Sur le site de « Condor city » notamment. Une zone qui a vue s’installer de manière endogène tout un ecosystème de start-up autour du champion national, Condor.

Deux laboratoires à ciel ouvert doivent être prochainement mis en place, afin de tester les solutions innovantes touchants aux domaines piliers d’une ville intelligente (mobilité, environnement, économie locale), a indiqué en marge du forum la conseillère à la wilaya d’Alger et responsable des investissements des projets Alger smart-ville et startups, Fatiha Slimani.

Un fonds de soutien au profit des sarts-up de la région Mena

En marge du forum également, l’économiste en chef de la Banque Mondiale pour  la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), Rabah Arezki, a également annoncé des discussions en cours sur la création d’un fonds de soutien au profit des start-up  dans la région.


 

Par Lilia Menouter

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe