Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
A la uneActualité

Agriculture verte « Il appartient aux jeunes de saisir les opportunités pour répondre aux défis de la sécurité alimentaire en Afrique »

A l’occasion de la dixième édition annuelle du « Forum sur la révolution verte en Afrique » (AGRF), qui se tenait pour la première fois en ligne, du 8 au 11 septembre, en raison de la pandémie de Covid-19, le président rwandais, qui accueillait cette édition particulière, a invité les jeunes à se mobiliser, en faisant appel à la technologie, pour développer l’agriculture verte.

Par Bilkiss Mentari

 

C’est dans un contexte troublé à double titre, à la fois la pandémie Covid-19 et les incidents climatiques en Afrique de l’Est, que s’est tenue, du 8 au 11 septembre la dixième édition annuelle du « Forum sur la révolution verte en Afrique » (AGRF). Organisée par le Rwanda, l’évènement s’est déroulé pour la première fois en ligne en raison de la pandémie de Covid-19, réunissant toutefois plus de 4 000 délégués et dignitaires de haut niveau, y compris les chefs d’État et de gouvernement actuels et anciens, les ministres de l’agriculture et des finances, gouverneurs de banque centrale, d’éminents dirigeants d’institutions de développement mondiales et régionales, les principaux capitaines de l’industrie du secteur privé national, régional et mondial … Tous soulignant l’urgence d’apporter des réponses immédiates aux crises actuelles qui rappelle le défi de la sécurité alimentaire en Afrique.

 

« L’Afrique est confrontée à plusieurs défis, notamment le changement climatique, la malnutrition, la pauvreté, l’émergence d’insectes ravageurs tels que les criquets pèlerins … »

 

« L’AGRF 2020 est arrivé à un moment sans précédent alors que les grandes villes africaines, en particulier celles qui dépendent principalement de la nourriture importée, sont confrontées à une famine imminente à la suite de la mise en œuvre des confinements dans plusieurs pays pour contenir la propagation du COVID-19, rappelait ainsi l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA) dans un communiqué. Elle survient également à un moment où l’Afrique est confrontée à plusieurs autres défis, notamment le changement climatique, la malnutrition, la pauvreté, l’émergence d’insectes ravageurs tels que les criquets pèlerins et les légionnaires d’automne. »

D’où le thème de cette édition : « Nourrir les villes, développer le continent : tirer parti des marchés alimentaires urbains pour parvenir à des systèmes alimentaires durables en Afrique », autrement dit un appel à l’action pour repenser les systèmes alimentaires afin de fournir des résultats résilients.

 

« L’Afrique est une corbeille à pain qui peut être utilisée pour nourrir sa population au lieu d’importer de la nourriture de l’extérieur, mais que plus de travail doit être fait par les jeunes »

 

L’occasion pour l’hôte de la cérémonie de livrer un message à la jeunesse l’invitant à devenir le moteur de la transformation du secteur agricole sur le continent, soulignant que cela doit se produire maintenant ou jamais. « C’est comme un avion sur la piste, il doit voler. Notre continent ne doit pas être cet avion qui reste sur la piste et qui n’a jamais décollé et volé à de plus hautes altitudes, a déploré le président Paul Kagamé. L’Afrique est une corbeille à pain qui peut être utilisée pour nourrir sa population au lieu d’importer de la nourriture de l’extérieur, mais pour cela, plus de travail doit être fait par les jeunes. »

Soulignant les opportunités offertes par l’entrée en vigueur de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), il assure : « Il appartiendra aux jeunes de saisir les opportunités disponibles pour changer fondamentalement le secteur de l’alimentation en Afrique. Je sais que vous êtes à la hauteur de la tâche ».

 

« Si nous devons attirer le secteur privé vers l’agriculture, il doit y avoir des investissements dans de nouvelles technologies de production et de transformation »

 

De même, le secteur privé est invité à se mobiliser pour apporter des réponses à ces crises. Rappelant que l’Afrique n’irait nulle part sans l’agriculture, la directrice générale de la Fédération des entreprises privées (PEF), Nana Osei-Bonsu, a exhorté le secteur privé à saisir « les opportunités compétitives dans lesquelles investir. » Et de poursuivre : « Si nous devons attirer le secteur privé vers l’agriculture, il doit y avoir des investissements dans de nouvelles technologies de production et de transformation, les biotechnologies et d’autres secteurs doivent pouvoir les inciter à le faire. »

 

 

Ce message est également disponible en : Anglais