Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
A la uneActualité

Afrique du Sud La technologie pour sortir de la crise COVID-19

Les effets dévastateurs de la pandémie de Covid-19 entrainent l’effondrement des économies et des marchés alors que le monde se bat pour trouver un remède ultime. Pendant que les essais cliniques sont à un stade avancé dans des pays tels que le Royaume-Uni, de nombreux pays africains, dont l’Afrique du Sud, s’efforcent de se maintenir en vie en ces temps de turbulence.

Par Farai Diza

Pris dans le tourbillon de toute la pandémie Covid 19, les Sud-Africains travaillent d’arrache-pied pour maintenir l’économie grâce à la technologie numérique. Un certain nombre de sociétés qui étaient sur le point de faire faillite ont ainsi survécu au climat économique morose. Rafael Thabo Kunene, un éminent spécialiste des NTIC, qui est très expérimenté en analyse numérique des gouvernements et des entreprises, estime que la transformation des technologies numériques a un impact sur les paradigmes des activités économiques en Afrique du Sud durant la pandémie de Covid-19.

« En toute objectivité et honnêteté, la Covid-19 n’a pas seulement semé la pagaille. Il a totalement changé le monde et ses effets se feront encore sentir des années après. En ce qui concerne les affaires, nous ne pouvons pas ignorer le fait que les approches y relatives sont désormais influencées par l’utilisation que l’on fait de la technologie numérique. De nombreuses structures gouvernementales et entrepreneuriales ont renforcé l’innovation numérique dans leurs activités, ce qui est une bonne chose, compte tenu du fait que le 4IR est sur nos talons, » a déclaré M. Kunene. Il a indiqué que certaines innovations utilisées apportaient une approche globale à la conduite des affaires. Il s’agit notamment des réunions virtuelles qui impliquent toutes les parties prenantes. Les réunions virtuelles constituent une nouvelle norme en Afrique du Sud. Le pays est bien habitué aux réunions classiques en face à face. Certaines entreprises entreprennent également les activités en ligne pour la toute première fois depuis leur création, à cause de l’application des mesures de confinement strictes (aux niveaux 4 et 5) interdisant l’ouverture des magasins spécialisés dans le commerce de biens et de services non essentiels. Le pays est actuellement au niveau 3, ce qui permet à la plupart des entreprises de fonctionner. Aussi, selon M. Kunene, le coronavirus n’a pas seulement occasionné  des ravages mais aussi des innovations. Il a estimé qu’il était important pour tous les secteurs de l’économie de renforcer leur dispositif numérique. « Les ajustements de l’économie seront faits sur la base des changements majeurs de ces innovations numériques. Par exemple, quels sont les efforts déployés et combien d’argent a été dépensé », a-t-il indiqué.

 

La cybercriminalité en hausse

 

Selon un rapport du Conseil de la cyber-sécuritépublié en mai 2020, les cas de piratage informatique ont considérablement augmenté depuis l’apparition du coronavirus. Les entreprises ont ainsi perdu beaucoup d’argent au profit de ces criminels.

Kunene souligne que de nombreux criminels profitaient de plusieurs flux qui existent dans le monde cybernétique. « Les problèmes liés à la cyber-sécurité sont en hausse et ces rapports ne doivent jamais être négligés. Souvenez-vous que nous avons eu un incident avec une vidéo porno lors d’une réunion des Ministres. Ce ne sont que des bribes d’information. Les entreprises pourraient perdre des millions de rands si leurs systèmes numériques ne sont pas régulièrement mis à jour. Etant donné que cette dynamique passe au numérique, tous les systèmes numériques doivent être sécurisés par des experts, sinon tout cela sera perdu et inutile », a-t-il conclu.

Marla Smit, une grande entrepreneuse de Fourways à Johannesburg, a sauvé ses activités grâce à l’utilisation des innovations numériques. « Nous avons été ruinés par la Covid-19 mais la rapidité d’esprit nous a sauvés de l’extinction. Nous utilisons un certain nombre d’innovations numériques afin de répondre aux besoins de nos clients. Nous n’allons pas vers eux et ils ne viennent pas vers nous. C’est soit vous nagez, soit vous coulez », a déclaré Marla Smit.

 

 

Ce message est également disponible en : Anglais