En Bref

Afrique de l’Est Industrie manufacturière, clé de la croissance (BAD)

Le secteur manufacturier constituera la clé de la croissance future en Afrique de l’Est, selon le Dr Marcellin Ndong-Ntah, économiste principal du bureau Afrique de l’Est la Banque Afrique de Développement, à l’occasion de la présentation les perspectives économiques de l’Afrique de l’Est pour 2019. Le potentiel du secteur manufacturier, ajoute-t-il, a la capacité d’accélérer la croissance économique régionale et, finalement, réduire la pauvreté était considérable. « Pour atteindre cet objectif, les pays doivent continuer à rechercher des secteurs alternatifs de croissance économique, mettre l’accent sur le commerce régional et continuer à transformer les produits pour l’exportation plutôt que de vendre des produits bruts ». 

 La croissance économique en Afrique de l’Est restera robuste à 5,9% en 2019, soit un taux supérieur à la croissance annuelle moyenne du continent de 4% et en fera une destination prometteuse pour les investissements et la fabrication, selon le rapport sur les perspectives économiques de l’Afrique de l’Est pour 2019. Le rapport place l’Éthiopie en tête des économies dont la croissance est la plus rapide de la région, avec un taux de croissance annuel moyen de 8,2%, suivi du Rwanda à 7,8%; Les autres sont la Tanzanie à 6,6%; Kenya 6%, Djibouti 5,9% et Ouganda 5,3%. Dans l’ensemble, la plupart des économies d’Afrique de l’Est devraient continuer à enregistrer des trajectoires de croissance plus élevées, avec une croissance économique annuelle moyenne de 6,1% en 2020. Cette croissance sera tirée par le taux d’investissement élevé et la vigueur de la consommation privée du côté de la demande; et le redressement de l’agriculture et l’expansion de l’industrie et des services du côté de l’offre, indique le rapport.

Ce message est également disponible en : Anglais