ActualitéArchives

Accord de 13 millions de dollars entre l’Alliance Globale de Karités et l’USAID

13 millions de dollars c’est le montant de l’accord passé entre l’Alliance Globale de Karités (GSA) et l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID). Les objectifs de ces deux organismes sont non seulement d’améliorer, de pérenniser la production du karité en Afrique, mais aussi de promouvoir le travail des femmes dans les milieux ruraux.

Cet accord assure la promotion de la durabilité de l’industrie, des normes de conformité et de la demande marchande pour des aliments et des cosmétiques préparés à base de karité et l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID), dont l’objectif est d’assurer la promotion du bien-être du peuple sur le plan social et économique. Cet accord s’étalera sur cinq années et s’inscrit dans le cadre de la promotion des débouchés du marché du karité à l’échelle mondiale. Il a notamment pour ambition d’améliorer et de pérenniser la production de cet élément en Afrique. « L’industrie du Karité est en plein essor ; C’est ainsi que les sociétés privées, les gouvernements et les bailleurs de fonds s’empressent à y investir davantage aux fins d’assurer une production pérenne et d’augmenter la rentabilité au profit des 16.000.000 de femmes qui exploitent le karité », précise le président de l’Alliance Globale de Karité, Moumouni Konaté. Il affirme par ailleurs que « l’objectif de ce partenariat crucial est d’appuyer des femmes qui collectent et qui transforment le karité afin qu’elles s’organisent en groupements d’intérêt économique en vue d’avoir accès aux équipements et à des renforcements de capacité pouvant leur permettre d’augmenter les bénéfices financiers provenant de la vente de leurs produits. Ainsi donc, les groupements plus dynamiques des femmes seront en mesure de traiter davantage de noix du karité, d’améliorer la qualité et même de protéger leur arbre afin d’y tirer plus de profits ».

Développer le travail des femmes en zones rurales

Au cours d’une conférence annuelle de l’Alliance Globale de Karité tenue à Accra au Ghana, Alex Deprez, le directeur de l’USAID, bureau de l’Afrique de l’Ouest, avait déjà manifesté son souhait de développer le marché du karité dans les zones rurales. Il a d’ailleurs souligné que « c’est dans cette perspective que le GSA se lance sur cette voie inédite pour explorer à fond les débouchés du marché et pour améliorer la qualité de vie des femmes issues des milieux ruraux ainsi que de leurs familles qui se trouvent au cœur de la chaîne de valeur du karité. Nous sommes vraiment fiers de ce partenariat et de collaborer à la mise en œuvre de ses activités ». Par ailleurs, il est important de noter que les 13 millions de dollars alloués à ce projet sont divisés en deux. 6,5 millions seront apportés par l’USAID. Le GSA quant à lui, s’engage à réunir l’autre moitié de la somme par l’organisation d’activités de levées des fonds auprès du secteur privé. Ces fonds permettront de mettre en place des activités promotionnelles et de pérennisation au niveau du Benin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Mali et du Nigeria. Parmi ces activités promotionnelles, sont prévues : la construction de 250 dépôts à l’intention des groupements des femmes qui collectent et transforment du karité. Assurer le renforcement de capacité à l’intention des femmes et lancer des initiatives en matière de santé et de sécurité en leur direction. D’autres actions sont également prévues envers les femmes qui transforment le karité comme leur offrir 50% des bénéfices. Par ailleurs, des projets de recherches en vue d’améliorer les moyens matériels pour le reboisement des arbres de karité vont être entrepris. Soutenir des campagnes de reboisement, assurer une gestion efficace de la flore et de la faune, sans oublier le lancement des projets pour préserver les ressources afin de réduire l’utilisation des eaux et du bois sont prévus.

Sur le plan international, des conférences annuelles et des foires-expositions en Afrique, aux Etats-Unis, au sein de l’Union Européenne, seront également organisées. Toutes ces activités ont pour perspective de développer le marché du karité sur le plan mondial.


 

Par Darine Habchi