A la uneActualité

9ème Sommet Africités : focus sur les villes intermédiaires, base du développement africain 

Le Sommet Africités 9 se tiendra du 17 au 21 mai 2022 à Kisumu, troisième ville du Kenya. Cette grand-messe des villes africaines doit mettre en lumière le premier niveau de la structure urbaine du continent, constituée d’environ 1 500 villes intermédiaires, et prendre la mesure de son potentiel en matière de développement.

Par Bylkiss Mentari

Le thème retenu pour la 9ème édition du Sommet Africités, l’événement panafricain phare de l’organisation Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) est « La contribution des villes intermédiaires Africaines à l’Agenda 2030 des Nations Unies et à l’Agenda 2063 de l’Union Africaine ». 

« La ville intermédiaire est à la base du développement des économies locales qui structurent les relations entre les populations vivant en milieu rural et celles en milieu urbain »

Pour la toute première fois, le sommet Africités 9 mettra en lumière le premier niveau de la structure urbaine du continent, constituée d’environ 1 500 villes intermédiaires dont la population est comprise entre 50 000 et 500 000 habitants. Cette couche du paysage urbain du continent regroupe actuellement un peu plus de 30 % de la population citadine. Elle est à la base du développement des économies locales qui structurent les relations entre les populations vivant en milieu rural et celles en milieu urbain.

« Ces villes doubleront leur population et leur superficie dans les 10 à 15 prochaines années. Elles sont donc au cœur de l’avenir urbain de l’Afrique, et sont le laboratoire de l’émergence d’une urbanité authentiquement Africaine »

Les villes intermédiaires occupent une place stratégique dans l’urbanisation de l’Afrique. Les tendances actuelles et futures indiquent que la majorité des nouveaux citadins s’installeront dans des villes de moins de 500 000 habitants. Ces villes devraient absorber près de deux nouveaux citadins sur trois. Elles doubleront, de ce fait, leur population et leur superficie dans les 10 à 15 prochaines années.  Les villes intermédiaires sont donc au cœur de l’avenir urbain de l’Afrique, et représentent le laboratoire de l’émergence d’une urbanité authentiquement Africaine. On comprend dès lors pourquoi ces villes doivent être considérées comme stratégiques dans la mise en œuvre des agendas mondiaux et des stratégies de durabilité pour la planète.

« L’objectif du Sommet Africités de renforcer le rôle des collectivités territoriales dans le développement du continent et de contribuer à construire l’intégration et l’unité de l’Afrique à partir de ses territoires »

Kisumu est la toute première ville intermédiaire à accueillir le Sommet Africités. 

Organisé tous les trois ans depuis 20 ans, ce sommet se tient depuis 2006 sous la bannière de CGLU Afrique, la section africaine de l’organisation mondiale CGLU (Cités et Gouvernements Locaux Unis), alternativement dans chacune des cinq régions du continent. Son objectif est de renforcer le rôle des collectivités territoriales dans le développement du continent et de contribuer à construire l’intégration et l’unité de l’Afrique à partir de ses territoires. 

Le sommet Africités est le plus grand rassemblement démocratique organisé en Afrique. C’est la principale plateforme de dialogue sur la décentralisation et la gouvernance locale qui réunit tous les trois ans, les ministres africains ; les maires, leaders et élus des collectivités territoriales ; les organisations de la société civile ; les autorités traditionnelles ; les représentants de la diaspora africaine ; les acteurs du monde de l’économie ; les experts, chercheurs et universitaires ; les institutions financières ; et les partenaires au développement. 

Organisée à Marrakech (Maroc) du 20 au 24 novembre 2018, la précédente édition du sommet avait enregistré une affluence record de 8300 participants.

Pour plus d’informations sur le sommet Africités : https://africities.org/fr/

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe