Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Children use their tablet and work with each other at the UNICEF supported Debate e-Learning Centre in a village on the outskirts of Kassala, the capital of the state of Kassala in Eastern Sudan.
A la uneLe dossier du mois

Education Avec le Covid-19, l’enseignement à distance devient une urgence

La crise du Covid-19, qui a poussé de nombreux enfants hors des salles de classe, réaffirme la nécessité pour l’Afrique de se doter d’outils pour l’enseignement à distance. Cependant, si la crise a dopé un secteur en pleine émergence, le risque de voir les inégalités se creuser davantage sur le continent est bien présent.

Par Simon Vermot Desroches

L’éducation était déjà un défi majeur pour la plupart des pays africains. Cela devient un véritable casse-tête avec l’arrivée du nouveau coronavirus. Au printemps il a d’abord fallu faire avec les fermetures des classes. Selon les données de l’Unicef plus de 125 millions d’enfants africains n’ont pas pu se rendre à l’école. Et cette rentrée scolaire s’annonce à nouveau très compliquée. Au point que certains pays comme le Rwanda ou le Kenya ont tout simplement décidé de l’annuler. Alors comment s’organiser ? A travers le monde les idées ne manquent pas. En Thaïlande on a vu des élèves en classe, chacun entouré d’une bulle en plastique. En Europe la distanciation sociale et les masques prévalent. Des solutions difficiles à mettre en place dans ces pays et presque impossibles à réaliser en Afrique. L’école à distance semble une solution intéressante parce qu’elle peut s’avérer un véritable atout contre le manque d’infrastructures du pays lorsque la pandémie aura disparu.

Des blocages qui creusent un peu plus les inégalités

Les universités profitent particulièrement de cette opportunité. Avec par exemple le choix de l’université de Dakar pour cette rentrée : une partie des cours en amphithéâtre et l’autre à distance. L’université virtuelle de Tunis a été également un formidable atout avec des outils numériques prêts à répondre à l’urgence. Mais ce type d’enseignement n’est pas sans poser de nombreuses questions, notamment chez les plus jeunes où les inégalités sont plus prégnantes. Surtout parce que le système creuse un peu plus ces inégalités. En Afrique, l’UNICEF considère qu’un enfant sur deux n’a pas pu accéder à un enseignement à distance pendant la fermeture de son école malgré l’utilisation par les gouvernements de la télévision ou de la radio. La présence de ces équipements, ou d’un ordinateur, d’une connexion convenable et abordable, d’un espace de travail parfois difficile à mettre en place dans des familles nombreuses, sont autant d’éléments qui pénalisent un peu plus les familles les plus pauvres. Et c’est sans compter sur un approvisionnement en électricité intermittent dans de nombreux pays.

Un secteur en plein essor

Pourtant l’E-learning s’impose comme une véritable solution à long terme pour une Afrique de plus en plus jeune et qui aura toutes les difficultés du monde à suivre ce rythme démographique tant en terme de personnel éducatif qu’en terme d’infrastructures. Et la crise du Covid-19 peut s’avérer un vrai catalyseur de cette transformation. La preuve en est, l’innovation dans le secteur n’a jamais été aussi importante et les idées poussent un peu partout dans le monde et sur le continent. L’application née au Niger, Quizac, permet de jouer avec les mathématiques et les sciences. La plateforme Ougandaise Brainshare permet aux élèves, professeurs et parents de partager des cours, de créer des débats, et offre un accès hors ligne. M-Shule au Kenya utilise l’intelligence artificielle pour adapter ses cours à l’utilisateur. Ou encore Ubongo en Tanzanie qui propose des cours pour les plus jeunes sous la forme de dessins animés interactifs. Des solutions qui peuvent permettre de relever le défi immense qu’est la formation de la future plus importante population de la planète.

Ce message est également disponible en : Anglais