Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
A la uneParcours

Maroc « Kolonamaa », une application pour soutenir les femmes

Au Maroc, l’Union nationale des femmes du Maroc (UNFM) a mis en place « Kolonamaak », une application mobile d’écoute et d’accompagnement permettant d’apporter toute l’assistance et l’appui nécessaires aux femmes et enfants victimes d’abus et de violence dans leurs foyers pendant toute cette période de confinement sanitaire.

 

L’Union nationale des femmes du Maroc (UNFM) a lancé la plateforme d’écoute et d’accompagnement «Kolonamaak», dédiée aux femmes et filles en situation de vulnérabilité. Mise en place sur instructions de la Princesse Lalla Meryem, Présidente de l’UNFM, cette plateforme vise à améliorer les conditions de cette tranche de la population et de protéger leurs droits contre toute violation. «Kolonamaak»  a pour objectif de signaler tout abus ou violence dont seraient victimes les femmes et les filles, et de les orienter vers les autorités compétentes. Les bénéficiaires recevront également des conseils sur les possibilités d’emploi, de formation ou de création d’entreprise ou de projets générateurs de revenus aux niveaux local et régional.

Cette plateforme offre ainsi un service d’aide, d’écoute et d’orientation ouvert 24 h/7 j via une ligne téléphonique directe en appelant le numéro 8350 et une application téléphonique gratuite disponible sur App Store et PlayStore, permettant de localiser le téléphone de la victime pour lui apporter l’aide nécessaire et l’orienter vers la plateforme d’écoute. «L’objectif est d’en faire un outil permettant aux femmes de faire face aux situations fragiles qu’elles subissent et leur fournir des informations et des conseils pour atténuer l’état de vulnérabilité dont elles souffrent, a indiqué Farida Khamlichi, secrétaire générale de l’UNFM lors de la cérémonie de lancement de la plateforme. Grâce à la ligne téléphonique directe et l’application gratuite téléchargeable sur les smartphones, on peut dire qu’il s’agit d’une initiative pionnière et sans précédent qui permettra aux victimes de contacter une personne qui va les écouter et les diriger vers l’autorité de sécurité ou judiciaire compétente».

Depuis le lancement de cette plateforme, le 29 janvier, plus de 1000 appels ont été reçu par les services de l’UNFM.