En Bref

25 ans de l’UEMOA: « Des avancées notables, mais encore des défis à relever »

A l’occasion de la célébration des 25 ans de l’Union Economique Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), à Lomé, le représentant-résident de l’Institution au Togo a reconnu « des avancées notables » avec « des défis à relever. 

Qualifiant la zone UEMOA d’ espace de « saine gestion économique », reconnue comme le « meilleur processus d’intégration » du continent, il indique :  « Dans  notre espace, le taux d’inflation tourne généralement autour de 1%. Les taux de croissance annuelle moyenne de nos économies sont d’année en année au-dessus de 6%. Ce qui suppose que nous sommes dans un espace  de saine gestion économique ». Rappelant au passage la libéralisation des échanges intracommunautaires, associée au tarif extérieur commun pour instaurer une union douanière effective depuis le 1er janvier 2000. Avant de nuancer : « Au niveau du commerce intracommunautaire, les flux ne portent pas encore la promesse des fleurs parce que le niveau des échanges intracommunautaires est loin d’être satisfaisant. En 2019, nous n’atteignons pas encore 16%. On est à 15,16% en termes d’échange intracommunautaire »,  

Pour rappel,  en août 1994, le traité de création de l’UEMOA a été ratifié par 7 Etats de l’Afrique de l’Ouest notamment, le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo, rejoints en 1997 par la Guinée Bissau. 

Fin 2018, le portefeuille actif de projets au Togo se situe autour d’une vingtaine et embrasse tous les secteurs économiques notamment, l’agriculture, l’aménagement des espaces agricoles, le transport, la facilitation des échanges etc.

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe