En Bref

AFREXIMBANK et NEXIM vont financer un milliard de dollars pour le commerce et le développement des infrastructures en Afrique

La Banque africaine d’importation à l’exportation (AFREXIMBANK) a annoncé son partenariat avec la Banque nigériane d’importation à l’importation (NEXIM) pour fournir environ 1 milliard de dollars de financement pour la promotion du commerce et des investissements entre le Nigéria et l’Afrique en Afrique.
Abdoulaye Kone, directeur général des opérations de la banque pour l’Afrique de l’Ouest anglophone, a annoncé vendredi à Abuja que l’accord conclu avec le Conseil de promotion des exportations du Nigéria (NEPC) serait divisé en deux tranches de 500 millions de dollars chacune.
M. Kone a déclaré qu’une autre initiative de la banque consistait à fournir un financement par le biais du Fonds de développement des exportations en Afrique, par le biais d’une prise de participation dans des projets de développement d’infrastructures de soutien en Afrique.
Il a révélé cette information lors de la signature officielle du protocole d’accord tripartite pour le partenariat entre l’autorité nationale des voies de navigation intérieure (NIWA), la banque nigériane d’import-export (NEXIM) et la Sealink Promotional Company Limited.
En tant que banque de développement panafricaine créée en 1993 pour promouvoir le commerce intra-africain et extra-africain, le responsable a déclaré que l’AFREXIMBANK était prête à s’associer à des groupes et organisations engagés dans la promotion du commerce intra-africain ainsi que des échanges commerciaux avec les autres pays du monde. monde.
M. Kone a déclaré que les interventions de la banque reposaient sur l’offre de lignes de crédit aux entreprises, de services à risques et de services de conseil / services du marché des capitaux.
Grâce à ces services, il a déclaré que AFREXIMBANK avait été en mesure de renforcer la capacité de l’Afrique à absorber les chocs externes résultant des pressions exercées sur les prix des produits de base.
«Nos interventions reposent sur quatre piliers, à savoir le commerce intra-africain, l’industrialisation et le développement des exportations, afin de stabiliser les économies des pays africains face aux chocs économiques; financement du commerce et solidité financière », a-t-il déclaré.
«Nous avons pour objectif d’accroître le pourcentage d’échanges commerciaux entre les pays africains de moins de 60%, les échanges commerciaux entre les pays européens d’environ 65% et l’Asie de 35%.
«Nous travaillons avec la banque NEXIM pour soutenir les PME (petites et moyennes entreprises) dans leurs efforts pour commercer avec le reste du monde.
« Nous travaillons également à la création du Centre d’assurance de la qualité en Afrique dans l’État d’Ogun afin de créer la norme internationale acceptée dans les pays exportateurs, afin d’éviter le dumping sur les marchés du Nigeria », a-t-il déclaré.
Il a ajouté que la banque était prête à s’associer à NEXIM, à NEPC et à d’autres agences pour promouvoir toute initiative visant à soutenir le commerce d’exportation et le financement d’infrastructures afin de relier les zones de production au marché nigérian et extérieur.

Selon lui, AFREXIMBANK a discuté avec NEXIM et d’autres partenaires du projet Sealink, considéré comme très important et stratégique pour le développement du commerce intra-africain.
Il a déclaré que l’initiative Sealink était l’un des projets clés pour relier d’autres pays d’Afrique de l’Ouest à l’ensemble du continent.
«Il faut en moyenne 45 jours pour transporter des marchandises du Nigéria en Europe. Avec le projet Sealink, le transport de marchandises du Nigéria au Ghana ne prendra pas plus de deux semaines.
«Comment pouvons-nous passer 45 jours à transporter des marchandises et à être compétitifs, à promouvoir le commerce et à augmenter notre part du commerce intra-africain de 50 à 25% si nous comptons sur des navires étrangers pour transporter des marchandises exportées du Nigéria vers le Ghana, ou inversement ? C’est pourquoi AFRIEXIMBANK soutient le projet Sealink », a-t-il déclaré.
La Directrice générale de NEXIM, Abba Bello, a déclaré que le projet régional Sealink avait été lancé en 2011 afin de supprimer les énormes défis logistiques et les mesures non tarifaires le long du corridor commercial de la CEDEAO.
M. Bello a déclaré que l’intérêt stratégique de NEXIM de promouvoir le projet était de combler le déficit d’infrastructures, de promouvoir et d’améliorer la connectivité des échanges, ainsi que de stimuler la compétitivité du commerce régional et mondial du Nigéria.

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe