En Bref

18e Forum Agoa « L’évolution des échanges commerciaux entre l’Afrique et les Etats-Unis reste largement en dessous du potentiel » (Souleymane Diarrassouba)

Lancée en 2000 sous la présidence de Bill Clinton, l’Agoa « n’a pas changé la donne pour de nombreux pays africains, comme nous l’espérions », a déploré la représentante adjointe des États-Unis au commerce extérieur pour l’Afrique, Constance Hamilton, en marge du 18èmeForum de l’Agoa qui se tenait à Abidjan les 5 et 6 août. 

Malgré l’absence de droits de douanes sur 6500 produits (pétroliers, agricoles, textiles, artisanat…), les échanges commerciaux sont en baisse : après avoir quadruplé de 2002 à 2008, où ils avaient atteint 100 milliards de dollars (90 milliards d’euros), ils ont replongé jusqu’à 39 milliards de dollars en 2017, selon les chiffres de l’agence de développement américaine USAID. Alors que pendant le même laps de temps, le volume des échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique montait régulièrement pour atteindre les 170 milliards de dollars en 2017.

« Il faut identifier les moyens de renforcer les opportunités commerciales offertes par l’Agoa » pour « tirer pleinement profit de l’accès au marché américain », a exhorté le président ivoirien, Alassane Ouattara, qui souhaite tripler les exportations de son pays vers les Etats-Unis (de 1 à 3,5 milliards de dollars) d’ici 2025, date où ce programme prendra fin.            

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe